Pologne: démission de plusieurs directeurs de la télévision publique TVP

  • A
  • A
Pologne: démission de plusieurs directeurs de la télévision publique TVP
@ AFP
Partagez sur :

Une démission qui intervient juste après l'adoption le 31 décembre par le parlement d'une loi sur les médias publics qui les soumet au contrôle du parti conservateur au pouvoir. 

Les directeurs de plusieurs chaînes de la télévision publique polonaise, TVP, ont présenté leur démission. Une décision qui intervient juste après l'adoption le 31 décembre par le parlement d'une loi sur les médias publics qui les soumet au contrôle du parti conservateur au pouvoir.

Nomination des patrons des médias publics par le ministre du Trésor. Aucun motif officiel de leur décision n'a été rendu public mais la démission coïncide avec le vote au Sénat polonais, dominé par les conservateurs du parti Droit et Justice (PiS) de Jaroslaw Kaczynski, qui a approuvé jeudi une loi sur les médias publics qui les soumet au contrôle du parti conservateur. Les nouvelles dispositions, qui doivent encore être entérinées par le chef de l'Etat Andrzej Duda, feront expirer avec effet immédiat les mandats des membres des directions et des conseils de surveillance de la télévision et de la radio publiques. C'est le ministre du Trésor qui aura désormais la compétence de nommer et de révoquer les nouveaux patrons des médias publics, jusqu'à présent choisis par voie de concours organisés par le Conseil national de l'audiovisuel (KRRiT).

Une loi très contestée. Plusieurs organisations de médias comme l'Union européenne de Radio-Télévision (UER/EBU), l'Association des journalistes européens (AEJ) et Reporters sans frontières (RSF), ont exprimé leur "indignation" face à ces dispositions, et le vice-président de la Commission européenne Frans Timmermans a demandé des explications à Varsovie. Pour l'opposition polonaise, il s'agit tout simplement d'une prise de contrôle de ces médias par les conservateurs au pouvoir depuis deux mois. La première chaîne de la radio publique polonaise Jedynka s'est mise vendredi à diffuser à chaque heure alternativement les hymnes national et européen "pour attirer l'attention" sur le pluralisme et la liberté d'expression menacés, selon son rédacteur en chef. 

Samedi 19 décembre, des milliers de personnes étaient sorties dans les rues à Varsovie et dans les grandes villes de Pologne pour "défendre la démocratie".