Pollution : 630.000 voitures de constructeurs allemands doivent être rappelées en Europe

  • A
  • A
Pollution : 630.000 voitures de constructeurs allemands doivent être rappelées en Europe
Une usine de voitures Volkswagen @ ODD ANDERSEN / AFP
Partagez sur :

Les marques Audi, Porsche, Opel, Mercedes et Volkswagen sont concernées par ce rappel, à cause d'irrégularités dans leur niveau d'émissions de gaz polluants. 

Quelque 630.000 voitures de constructeurs allemands - Audi, Porsche, Opel, Mercedes, Volkswagen - vont devoir être rappelées en Europe à cause d'irrégularités dans leur niveau d'émissions de gaz polluants, a indiqué vendredi une source au sein du gouvernement allemand. Ce rappel est destiné à supprimer la possibilité pour les constructeurs de régler les systèmes de contrôle des émissions dans certaines circonstances, comme cela est autorisé actuellement. 

Conséquence du scandale Volkswagen. Cette mesure est une conséquence de l'enquête menée par les autorités allemandes depuis l'éclatement de l'affaire Volkswagen. Un examen des émissions de gaz polluants de tous les modèles en circulation en Allemagne a été conduit ces derniers mois, et le ministère des Transports doit en présenter les résultats vendredi.

Une technologie de la marque Bosch ? Sur les véhicules incriminés, le système de filtration des émissions polluantes est systématiquement désactivé quand la température extérieure descend sous un certain seuil. Or, d'après les normes européennes en vigueur, cette procédure n'est autorisée que si elle permet d'éviter un accident ou un dommage causé au moteur. Le gouvernement allemand exige donc des constructeurs qu'ils revoient ce mécanisme. Selon l'hebdomadaire Der Spiegel, la technologie utilisée proviendrait en grande partie de l'équipementier allemand Bosch.

Des "spéculations". Le groupe Volkswagen, propriétaire de la marque du même nom ainsi que de Porsche et Audi, et le constructeur allemand Opel (filiale de l'américain General Motors), n'étaient pas joignables dans l'immédiat pour une réaction. Un porte-parole de Daimler, fabricant des voitures Mercedes-Benz, a, quant à lui, refusé de commenter ces "spéculations".

Le problème est cependant différent de la tricherie avouée en septembre dernier par le groupe Volkswagen, qui a équipé un certain type de moteurs diesel d'un logiciel truqueur pour faire passer les voitures pour moins polluantes qu'elles ne sont en réalité.