Plus de 2.100 migrants hébergés par les diocèses depuis un an

  • A
  • A
Plus de 2.100 migrants hébergés par les diocèses depuis un an
En 2015, le pape François avait appelé les diocèses a accueillir des réfugiés.@ GABRIEL BOUYS / AFP
Partagez sur :

En comptant les initiatives hors hébergement, ce sont plus de 2.300 migrants qui ont été accompagnés par les diocèses, selon la Conférence des évêques de France. 

Plus de 2.100 migrants ont été hébergés par des structures liées aux diocèses catholiques depuis un an, après l'appel du pape à accueillir des réfugiés, a indiqué lundi la Conférence des évêques de France (CEF), qui souligne que ses chiffres ne sont pas exhaustifs.

Des chiffres provisoires. En comptant les initiatives hors hébergement (cours de français, aide administrative, accès à l'emploi...), ce sont plus de 2.300 migrants qui ont été accompagnés par les diocèses, ajoute dans un communiqué la pastorale des migrants de la CEF. Le 6 septembre 2015, le pape François avait invité toutes les paroisses et communautés catholiques d'Europe à accueillir chacune une famille de réfugiés. Depuis, au moins 2.114 migrants ont été hébergés par des associations, œuvres ou paroisses de l'Église de France, selon la pastorale des migrants, qui publie une "synthèse basée sur les réponses de 43 diocèses" sur les 93 de France métropolitaine. "Les réponses des autres diocèses sont encore en attente, ce qui laisse augurer de chiffres bien plus importants que ceux rapportés ici", souligne ce service national de la CEF.

"Relocalisation" et "réinstallation". Pour l'accompagnement des migrants (plus de 2.300 dans les diocèses), "presque partout on observe une étroite collaboration avec d'autres associations et les pouvoirs publics", se réjouit l'Église. "Si plusieurs diocèses évoquent des initiatives pour les chrétiens d'Orient", venus d'Irak ou de Syrie, "la grande majorité a accueilli des migrants chrétiens comme non-chrétiens", sans distinction, assure-t-on de même source. Plusieurs diocèses signalent la prise en charge d'exilés arrivés en France par des programmes spécifiques, comme la "relocalisation" de demandeurs d'asile depuis la Grèce et l'Italie (10 diocèses) ou la "réinstallation" de réfugiés arrivés directement du Liban et de Turquie (8).

"Surmonter les peurs". "À noter une forte présence de migrants en provenance des centres d'accueil et d'orientation (CAO) en France", mis en place pour désengorger la "jungle" de Calais et les campements parisiens : "17 diocèses signalent leur présence", selon la CEF. Beaucoup d'évêques français, et notamment le président de la CEF, Mgr Georges Pontier, ont invité les fidèles à "surmonter les peurs" pour accueillir des réfugiés. Mais l'adhésion à l'accueil des migrants a chuté au cours de l'année, même chez les catholiques pratiquants, passant de 48% en septembre 2015 à 38% en mars 2016, selon une analyse Ipsos publiée en août.