Piratages russes : Trump veut passer à "autre chose"

  • A
  • A
Piratages russes : Trump veut passer à "autre chose"
Donald Trump a réagi dès l'annonce jeudi de sanctions contre la Russie par l'administration Obama. @ DON EMMERT / AFP
Partagez sur :

Le président américain élu a estimé jeudi que passer à "d'autres choses plus importantes" était "dans l'intérêt de notre pays et de notre grand peuple".

Le président élu américain Donald Trump a estimé jeudi qu'il était temps de passer "à d'autres choses plus importantes" après l'annonce par l'administration Obama de sanctions contre la Russie pour ingérence électorale.

"Intérêt de notre pays". "Dans l'intérêt de notre pays et de notre grand peuple, je rencontrerai la semaine prochaine les responsables de notre renseignement pour être informé" des détails de cette affaire, a-t-il ajouté dans un bref communiqué.

35 Russes "persona non grata". Le président Barack Obama a annoncé jeudi une série de mesures contre la Russie après son ingérence dans l'élection présidentielle américaine, déclarant notamment "persona non grata" 35 membres des services de renseignement russes. Dans sa déclaration, le président américain a aussi indiqué qu'il avait sanctionné "neuf entités ou individus", dont le GRU et le FSB, les deux services de renseignement russes, et des entreprises qui ont fourni "un soutien matériel" aux opérations informatiques du GRU. De plus, a-t-il précisé, le Trésor américain a également sanctionné deux Russes accusés de piratages visant à collecter des fonds ou des données personnelles. Par ailleurs, le département d'État américain "ferme deux installations russes dans le Maryland et à New York, utilisées par des Russes pour du travail de renseignement".