Philippines : Tony et Aïli, "happy end" après le typhon

  • A
  • A
Philippines : Tony et Aïli, "happy end" après le typhon
@ EUROPE 1/CEDRIC MAUCHAMP
Partagez sur :

RECIT - Les retrouvailles de ce Français et de son épouse, dont le village a été entièrement détruit, relèvent du miracle.

Les "happy end" existent aussi dans la vraie vie. La semaine dernière, notre envoyé spécial aux Philippines, Martin Feneau, avait rencontré ce Français parti à la recherche de sa femme aux Philippines, aidé de ses deux frères. Après le passage du typhon Haiyan, les chances de la retrouver paraissaient bien maigres. Pourtant, Tony a réussi à retrouver son épouse, Aïli, saine et sauve.

Notre envoyé spécial avait quitté les trois hommes alors qu’ils partaient en moto en direction du village d’Aïli, dans l’une des régions les plus touchées par le typhon. Tony et ses frères s’apprêtaient alors à parcourir 180 kilomètres sur leurs deux-roues, rongés par l’angoisse, ne sachant absolument ce qu'ils allaient découvrir sur place.

21.11 Phillipines Français Tony et Aïli désolation 930620

© EUROPE 1/ Cédric Mauchamp

"On a vu plein de morts". Au fur et à mesure qu’ils approchaient du village, les trois Français perdaient tout espoir de la retrouver vivante. "Sur la route, il y avait énormément d’enfants qui demandaient de la nourriture, qui tendaient les bras. Ça n’était pas très rassurant", raconte Tony, au micro d’Europe 1. "On a vu plein de morts, plein de cadavres sur la route. Alors on s’est là on s’est demandé si vraiment on allait la retrouver", ajoute-t-il.

"Les enfants ont crié pour lui dire que j’étais là". Finalement, c’est à la tombée de la nuit que les trois hommes sont arrivés dans le village d’Aïli, complètement détruit et silencieux. Il leur faudra au moins trente minutes avant de trouver des survivants et leur demander des nouvelles de l’épouse de Tony. "Ils m’ont tout de suite dit : 'elle est en vie ! Elle est en vie !'", raconte avec le sourire dans la voix le Français. "Tous ont couru pour m’amener à elle. Les enfants ont crié pour lui dire que j’étais là et elle est arrivée en courant", poursuit-il, soulignant qu’il ne savait "plus trop quoi penser de la vie après tout ça".

Le récit du passage du typhon. Aïli avait le dos écorché, elle n'avait quasiment rien mangé depuis quatre jours et avait tenu le coup en buvant de l'eau de mer bouillie. Elle a alors raconté à son mari et ses beaux-frères comment elle a survécu, avec une vingtaine de voisins et de proches. Tous s’étaient tenus les uns aux autres, regroupés dans une maison, qui a été arrachée en morceaux par la tempête.
21.11 Phillipines Français Tony et Aïli eau 930620

© EUROPE 1/ Cédric Mauchamp

Une collecte pour le village. Aïli et l'un des frères de Tony sont depuis retournés au village pour apporter de la nourriture et des médicaments. La famille organise maintenant une collecte de fonds en France pour aider les survivants.

>> Vous voulez aider ce village ? Vous pouvez envoyer vos dons au Kiwanis Club de Sainte-Maxime. Son adresse : Maisons des associations n° 5783120 Sainte-Maxime.

 
123, sur le même sujet

 REPORTAGE - Tony à la recherche de sa femme dans les ruines

 PHOTO - L’inquiétante image avant/après

WEB - Google se mobilise pour les Philippines