Le typhon Bopha, le plus puissant de l'année aux Philippines, a fait au moins 115 morts et plusieurs disparus dans l'extrême sud du pays balayé dans la nuit de mardi à mercredi par des vents violents et noyé sous des trombes d'eau, selon un bilan provisoire qui devrait s'alourdir.

>> LIRE AUSSI : Les Philippines frappées par le typhon Bopha

Une coulée de boue a fait 49 morts à New Bataan, une ville difficile d'accès de l'île de Mindanao, et 51 personnes ont péri dans diverses localités de l'est de l'île, a annoncé le lieutenant-colonel Lyndon Paniza, commandant militaire de la région sud. Douze autres personnes ont été tuées dans d'autres provinces méridionales, ainsi que trois habitants des îles Visayas, ont indiqué à l'AFP des responsables régionaux de la sécurité civile.

"Nous avons un besoin urgent dans ces zones de housses mortuaires, de médicaments, de vêtements secs et surtout de tentes, parce que les survivants vivent dehors depuis que le typhon a emporté leurs maisons ou leurs toits", a déclaré à l'AFP la ministre des affaires sociales Corazon Soliman. "Les corps sont laissés tels quels sur le sol à l'extérieur à New Bataan et nous ne voulons pas risquer l'apparition de maladies".

Les autorités ont prévenu que le coût humain des intempéries s'aggraverait à mesure que les secours dégageraient les accès aux régions isolées du sud de l'archipel philippin.