Philippines : forte hausse du nombre de morts liés à la campagne anti-drogue du gouvernement

  • A
  • A
Philippines : forte hausse du nombre de morts liés à la campagne anti-drogue du gouvernement
Les exécutions liées à la drogue se multiplient.@ NOEL CELIS / AFP
Partagez sur :

1.800 personnes sont mortes depuis le mois de mai. 712 ont été tués au cours d'opérations de police, 1.067 morts sont également liées "à la guerre contre la drogue".

Près de 1.800 personnes ont été tuées dans le cadre de la campagne anti-drogue lancée aux Philippines depuis l'élection en mai du président Rodrigo Duterte, a annoncé lundi la police.

1.800 morts liés à la drogue. Le chef de la police nationale philippine, Ronald Dela Rosa, a dit lundi à une commission sénatoriale que 712 trafiquants et consommateurs de drogues ont été tués au cours d'opérations des forces de l'ordre. La police enquête par ailleurs sur 1.067 morts également liées à la guerre contre la drogue, a-t-il déclaré sans donner de précisions. Dès sa prise de fonctions fin juin, Rodrigo Duterte avait pourtant lancé un appel à tous les citoyens pour participer à son combat contre la drogue. Depuis, des milices s'organisent, tuent et laissent les cadavres dans la rue.

Le président nie toute responsabilité. Deux experts des droits de l'homme de l'ONU ont demandé la semaine dernière à Manille de juguler les violences liées à la lutte contre le trafic de drogue, que Rodrigo Duterte a promis d'éradiquer pendant la campagne électorale. Rodrigo Duterte a nié toute responsabilité de la police ou du gouvernement dans cette flambée de violence et s'en est pris pendant une conférence de presse dans sa ville natale de Davao aux experts onusiens, qu'il a qualifiés de "stupides".