Philippines : 30 trafiquants tués depuis l'accession au pouvoir de Duterte

  • A
  • A
Philippines : 30 trafiquants tués depuis l'accession au pouvoir de Duterte
@ NOEL CELIS / AFP
Partagez sur :

Le nouveau président philippin Rodrigo Duterte avait fait de la lutte contre la criminalité le moteur de sa campagne.

La police philippine a annoncé avoir tué trente trafiquants de drogue et saisi l'équivalent de 900 millions de pesos philippins (environ 17 millions d'euros) de produits illicites depuis que le président Rodrigo Duterte a prêté serment le 30 juin dernier.

Des trafiquants abattus. D'après le chef de police de la région de Manille, cinq trafiquants ont été abattus dimanche par les forces de sécurité près d'une mosquée voisine du palais présidentiel, trois autres dans d'autres quartiers de Manille et 22 à l'extérieur de la capitale. La police et la brigade des stupéfiants ont également saisi une cargaison de 180 kilos de méthamphétamine, provenant de Chine ou de Taïwan et d'une valeur de 900 millions de pesos philippins (environ 17 millions d'euros), dans le nord de Luçon, la plus grande île des Philippines.

Des exécutions sommaires ? Duterte a gagné l'élection présidentielle en mai en promettant de mettre fin à la criminalité dans le pays. Depuis sa victoire aux élections le 9 mai, plus de 100 personnes, pour la plupart des trafiquants de drogue, voleurs de voiture ou violeurs, ont trouvé la mort dans des opérations de police. Des Philippins s'inquiètent de la rhétorique incendiaire du nouveau président, rappelant le passé dictatorial qu'a connu le pays. "La menace des trafics doit s'arrêter (...) Cependant, ce qui ressemble à une série d'exécutions sommaires de présumés consommateurs de drogue ou de petits barons de la drogue, trop soudaine, concertée et prévisible, doit aussi s'arrêter", a déclaré Edre Olalia, secrétaire général du syndicat national populaire des avocats.