Pérou : 50 morts après la chute d'un autocar d'une falaise

  • A
  • A
Pérou : 50 morts après la chute d'un autocar d'une falaise
Seules six personnes ont été retrouvées vivantes dans cet accident d'autocar @ HO / ANDINA / AFP
Partagez sur :

"Nous venons de terminer l'identification des corps. Il y a 50 morts qui ont été récupérés", a déclaré au lendemain de l'accident le directeur régional de la Santé de Lima.

Les secouristes ont continué mercredi à récupérer les corps des victimes de l'accident d'un autocar qui a fait au moins 50 morts au Pérou en chutant d'une falaise haute d'une centaine de mètres sur la côte Pacifique.

50 morts dont six enfants. "Nous venons de terminer l'identification des corps. Il y a 50 morts qui ont été récupérés", a déclaré au lendemain de l'accident le directeur régional de la Santé de Lima, Félix Palomo, à la radio RPP.  Six enfants figurent parmi les victimes, a-t-il précisé.  Un précédent bilan faisait état de 48 morts et de six blessés.

Seuls six passagers retrouvés vivants. L'accident a eu lieu à 11h43 (17h43 à Paris) au niveau du "virage du diable", à 45 kilomètres au nord de Lima, a déclaré à la presse le colonel Dino Escudero, chef de la police de la route. Il y avait 55 passagers et deux chauffeurs à bord de l'autocar qui se dirigeait vers la capitale péruvienne depuis la ville de Huacho (centre) distante de 130 km. Seuls six occupants du car ont été retrouvés vivants et hospitalisés, dont quatre dans un état grave.

Des opérations de secours difficiles. Le car a fait un plongeon de cent mètres et s'est écrasé sur des rochers au pied de la falaise, au bord de l'océan. Les secouristes, dont certains ont été hélitreuillés sur le site et d'autres sont descendus de la falaise au moyen de cordes, ont dû interrompre leurs recherches à la tombée de la nuit en raison de la marée.

Selon les autorités, une grue devrait arriver sur place pour soulever le car qui se trouve sur le toit, au pied de la falaise et à quelques mètres de la mer, l'habitacle enfoncé par la violence de l'impact. Les opérations reprendront mercredi à l'aube, a précisé le vice-commandant des pompiers, Larry Lynch Solis, à la chaîne de télévision Canal N.

Une route réputée pour être dangereuse. Selon Luis Martinez, représentant de la société des transports San Martin de Porres, propriétaire de l'autocar, le chauffeur avait beaucoup d'expérience. Il n'a pu indiquer si celui-ci figurait parmi les personnes décédées ou blessées. Le car avait subi une révision mécanique avant de quitter Huacho. "C'est très douloureux pour le pays de subir un accident aussi grave. Ma solidarité profonde avec la douleur des familles", a écrit sur Twitter le président Pedro Pablo Kuczynski.

L'autoroute où s'est produit l'accident est considérée comme très dangereuse, à cause du brouillard très fréquent, et réservée aux camions et autocars. Les voitures doivent elles emprunter la route Panaméricaine. Plus de 2.500 personnes ont été tuées dans des accidents de la route au Pérou en 2016, selon des chiffres officiels. Le bilan de 2017 n'a pas encore été publié.