Pédophilie : l’Eglise irlandaise convoquée

  • A
  • A
Pédophilie : l’Eglise irlandaise convoquée
@ REUTERS
Partagez sur :

Benoît XVI reçoit lundi les évêques d'Irlande après les scandales de pédophilie qui ont entaché l’île.

Deux jours de mise au point pour calmer le scandale. À la suite des graves affaires de pédophilie qui ont secoué l'Irlande ces derniers mois, le Pape reçoit lundi et mardi 24 évêques irlandais au cours d’un séminaire qui s’annonce tendu. Cette réunion pourrait en effet entraîner la démission d'autres évêques et amener à un profond remaniement de la hiérarchie catholique en Irlande. A la suite de ces révélations, quatre évêques ont présenté leur démission. Jusqu'ici, une seule a été acceptée par le pape.

Au coeur des discussions, les suites à donner au rapport de la commission Murphy, publié en novembre 2009 à la demande du gouvernement de Dublin.

Un rapport édifiant pour certains évêques irlandais. Quatre ans et demi d’enquête ont permis d’identifier 440 victimes de 46 prêtres. La publication du rapport Murphy, qui a révélé que cinq évêques ont couvert pendant plus de trente ans les abus sexuels commis par des prêtres sur des enfants, a soulevé une grande indignation en Irlande. Six mois plus tôt, le rapport Ryan, énumérait plus de 35.000 abus physiques et sexuels d’enfants commis dans les établissements scolaires catholiques irlandais entre 1975 et 2004.

Un geste pour les victimes

Témoigner de l'attention de l'Église pour les victimes est l’un des objectifs de cette réunion. Les abus sexuels commis sur des enfants par des prêtres irlandais et couverts par leur hiérarchie sont "des actes particulièrement exécrables", a déclaré lundi le numéro deux du Vatican Tarcisio Bertone, aux évêques irlandais avant leur rencontre avec le pape.

Le cardinal Bertone a justement mis en garde dans son homélie contre le risque de "perdre la foi en Dieu, poussant au découragement et au désespoir". "Ceci est en réalité la tempête la plus dangereuse, celle qui touche le coeur des croyants, secouant leur foi et menaçant leur capacité de se confier à Dieu", a estimé le prélat.