Pays-Bas : le député anti-islam Geert Wilders relaxé d'incitation à la haine

  • A
  • A
Pays-Bas : le député anti-islam Geert Wilders relaxé d'incitation à la haine
Geert Wilders défraye régulièrement la chronique avec ses propos chocs.@ Bart Maat / ANP / AFP
Partagez sur :

Le député anti-islam Geert Wilders a en revanche été condamné pour discrimination. Il a décidé de faire appel de la sanction.

Le député anti-islam néerlandais Geert Wilders, jugé pour avoir promis en 2014 "moins de Marocains" aux Pays-Bas, a été relaxé d'incitation à la haine, ont affirmé les juges vendredi. Il a en revanche été condamné pour discrimination. Geert Wilders, qui n'était pas présent à l'audience, va faire appel de sa condamnation, a indiqué son avocat aussitôt le jugement connu.

Pas d'amende. Les déclarations du député "font une distinction entre la population marocaine et d'autres groupes de population aux Pays-Bas", a déclaré le juge Hendrik Steenhuis lors de la lecture du jugement, qui a pris environ une demi-heure. "Le caractère inflammatoire de la manière dont les déclarations ont été faites ont incité d'autres personnes à discriminer les personnes d'origine marocaine", a-t-il ajouté. Le député n'écopera pas néanmoins d'amende, ont décidé les juges, alors que le parquet avait demandé une amende de 5.000 euros.

"Moins de Marocains" aux Pays-Bas. Connu pour ses positions anti-islam, le politicien était poursuivi pour des propos tenus lors d'une soirée après les élections municipales de mars 2014 à La Haye. Il avait demandé à ses militants s'ils voulaient "plus ou moins de Marocains dans (leur) ville et aux Pays-Bas". Face à une foule scandant "Moins ! Moins ! Moins !", il avait répondu dans un sourire: "Nous allons nous en charger".