Paul Ray, le "mentor" de Breivik

  • A
  • A
Paul Ray, le "mentor" de Breivik
@ Capture TELEGRAPH
Partagez sur :

Dans son manifeste de 1.500 pages, le tueur d’Oslo parle du Britannique qui l’a inspiré.

Lorsque Anders Behring Breivik a dit aux enquêteurs avoir été en contact avec des "cellules" en Europe, l’auteur du double attentat d’Oslo et de l’île d’Utoya parlait d’une organisation britannique baptisée English defence league (EDL).

L’EDL est un mouvement d’extrême droite britannique auquel a appartenu Paul Ray, 35 ans, le "mentor" d’Anders Behring Breivik comme ce dernier l’a qualifié.

Paul Ray, exilé à Malte depuis 2008 par peur d’être emprisonné au Royaume-Uni pour incitation à la haine raciale via son blog serait donc l’homme qui a inspiré l’auteur du massacre norvégien.

"J’ai vraiment pu l’inspirer"

Chef des Knights Templar, un mouvement inspiré par les actions des croisés à l’époque médiévale luttant contre l’islam, cet homme au crâne rasé tient désormais un blog du nom de Richard Cœur de Lion, cité, donc, dans le manifeste de 1.500 pages de Breivik.

"Je suis impliqué comme étant son mentor", a déclaré au Times Paul Ray. "J’ai vraiment pu l’inspirer", a-t-il ajouté au Telegraph, refusant toutefois de faire l’apologie du geste de Breivik. "Ce qu'"il a fait est purement diabolique. Je n'aurais jamais pu faire ce qu'il a fait pour réaliser mes propres idéaux."

Demande d’ami rejetée sur Facebook

Les deux hommes se sont côtoyés sur la Toile et partagent quelques points communs. La haine de l’islam, que Ray considère comme "une menace pour notre mode de vie (occidental)", a plu à Breivik, au point de demander l’extrémiste britannique comme ami sur Facebook. Une demande rejetée par Paul Ray parce que il "n’aimait pas son style".

Se montrant à Malte ou sur le Net aux côtés d’extrémistes convaincus (Johnny Adair, ancien chef de la mouvance Liberté pour un Ulster libre, ou Nick Greger, un allemand ancien leader néo-nazi), Paul Ray tient toutefois à se démarquer de l’action de Breivik, qu’il condamne fermement. "Je suis horrifié de voir que je suis mêlé à cela. Comment quelqu’un sain d’esprit peut pardonner ce qu’il a fait ? On ne peut le concevoir ni comprendre ce qu’il a fait", clame Paul Ray.

Anders Behring Breivik doit être à nouveau interrogé vendredi par la police norvégienne. L’auteur du double-attentat avait envoyé sur Internet des photos le représentant lui-même habillé dans l’uniforme des Knights Templar. Breivik affirme par ailleurs avoir rencontre son "mentor" en 2008, ce que nie Paul Ray.