"Panama papers" : La presse britannique se déchaîne contre David Cameron

  • A
  • A
"Panama papers" : La presse britannique se déchaîne contre David Cameron
@ Reuters
Partagez sur :

REVUE DE PRESSE - Le Premier ministre britannique provoque l'ire de la presse de son pays après avoir voulu jouer la transparence en publiant sa déclaration de revenu. 

Transparence. La presse se déchaîne dimanche contre David Cameron en Grande Bretagne. Cité dans l'affaire des "Panama papers", le premier ministre britannique a tergiversé toute la semaine avant de s'expliquer samedi. Une stratégie qui se révèle catastrophique pour le Premier ministre britannique, quasiment pris à son propre piège. 

Une donation malvenue. David Cameron a décidé de jouer la transparence en rendant publiques ses déclarations d’impôts depuis 2009. En voulant prouver aux Britanniques qu'il n'a pas cherché à échapper au fisc,  David Cameron a donné des précisions sur sa fortune. Il a ainsi déclaré 250.000 euros de revenus en 2015. Il a également reçu une donation de sa mère : 200.000 euros en plus, sur lesquels il ne va pas payer de droits de succession. Une information qui passe mal outre-Manche.



 La presse se déchaîne dimanche. Pour le Sunday Times, le Premier ministre dévoile tout simplement sa fortune cachée. Les tabloïds, quant à eux, sont encore plus féroces. Ainsi le Sunday Mirror titre "Les 200.000 livres de cadeau de maman". Le Sunday Telegraph, lui, titre : "Cameron en passe d'éviter 80.000 livres de droits de succession".  David Cameron, le petit garçon qui vient d'un milieu privilégié : cette image lui colle à la peau depuis des années et met une nouvelle fois une distance entre lui et ses électeurs. Une semaine avant le début de la campagne pour le référendum sur l'appartenance à l'Union européenne, l'affaire tombe mal.