Pakistan : un attentat sanglant fait 78 morts

  • A
  • A
Pakistan : un attentat sanglant fait 78 morts
@ Reuters
Partagez sur :

Le Pakistan a subi dimanche l'attaque la plus sanglante jamais perpétrée contre la minorité chrétienne dans le pays.

C'est l'attaque la plus sanglante jamais menée dans le pays contre des chrétiens. Un double attentat suicide perpétré devant une église à la sortie de la messe a tué au moins 78 personnes dimanche à Peshawar, au Pakistan. Une centaine de personnes ont également été blessées. Le ministre de la Santé de la province, Shaukat Ali Yousufzai, a indiqué que le gouvernement provincial avait décrété un deuil de trois jours.

"Des morceaux de corps partout". Alors que plus de 400 chrétiens sortaient de la messe du dimanche, les deux kamikazes ont déclenché les explosifs qu'ils portaient sur eux. Explosion a donc éclaté juste devant l'église de Tous les Saints, un édifice historique de pierre blanche construit il y a 130 ans. "Une énorme explosion m'a jeté au sol, et dès que je suis revenu à moi, une seconde a eu lieu et j'ai vu des blessés partout autour", a raconté l'un d'eux, Nazir Khan, un maître d'école âgé de 50 ans.

22.09 pakistan REUT

"J'ai entendu deux explosions et les gens ont commencé à courir. Il y avait des morceaux de corps partout dans l'église", a raconté une rescapée, Margrette, la voix brisée par l'émotion et sans nouvelle de sa sœur. "La plupart des blessés sont dans un état critique", a déclaré le responsable de l'administration de la ville, Sahibzada Anees.

Voici des images de l'attaque :

Les autorités connaissaient les risques. Devant l'église, certains proches de victimes en pleurs ont crié des slogans hostiles à la police, jugée incapable d'avoir évité cette attaque. Les autorités savaient en effet que cette église pouvait être attaquée et avaient déployé spécialement des forces de sécurité autour. "Nous sommes encore dans la phase des secours, mais quand cela sera terminé nous enquêterons pour savoir ce qui n'a pas été fait" pour y garantir la sécurité, a déclaré le responsable de l'administration de la ville.

22.09-pakistan-tombe-930620

L'attentat revendiqué par les islamistes. Dans ce pays de 180 millions d'habitants, où l'on compte seulement 2% de chrétiens et 90% de musulmans, l'origine de l'attaque fait peu de doute. Elle a en effet été revendiquée par le groupe de rebelles islamistes TTP Jundullah, lié aux talibans. Ce mouvement, allié à Al-Qaïda et auteurs d'innombrables attentats suicide, a fait plus de 6.000 morts depuis 2007.

Ils ont par ailleurs régulièrement ensanglanté Peshawar. Si la ville est souvent le théâtre d'attentats, les chrétiens, eux, sont rarement pris pour cible de ces attaques. Les attentats visent en effet habituellement les forces de sécurité ou les minorités musulmanes (chiites, ahmadis) jugées infidèles par certains extrémistes sunnites talibans.

Le pouvoir embarrassé. Ces nouvelles violences compliquent donc la tâche du Premier ministre, Nawaz Sharif, au pouvoir depuis juin et qui voudrait engager des négociations avec les islamistes. Les attentats se sont multipliés dans le pays ces derniers mois. Le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif a fermement condamné cet attentat. "Les terroristes n'ont pas de religion, et viser des innocents est contraire aux préceptes de l'islam et de toutes les autres religions, a-t-il souligné.