Ouragan Matthew : le bilan en Haïti bondit à 339 morts

  • A
  • A
Ouragan Matthew : le bilan en Haïti bondit à 339 morts
Dans la ville des Cayes, les chutes d'arbres ont entraîné la destruction de nombreuses maisons dont les toits en tôle n'ont pas résisté.@ HECTOR RETAMAL / AFP
Partagez sur :

Le bilan pourrait encore s'alourdir au vu de l'ampleur des destructions qui ont touché la partie sud-ouest de l'île, notamment dans les villes de Jérémie et des Cayes.

L'ouragan Matthew a fait au moins 339 morts en Haïti, pays le plus pauvre de la Caraïbe dont la partie sud-ouest a été dévastée par la dépression qui se rapproche des États-Unis, ont indiqué vendredi les autorités du pays.

Accès rendu difficile. Les zones touchées de plein fouet en Haïti restent toujours difficiles d'accès, rendant difficile l'évaluation du nombre de victimes. Le ministre haïtien de l'Intérieur François Anick Joseph avait fait état plus tôt dans la journée d'un bilan d'au moins 108 morts.

Jérémie et Cayes dévastées. Ce bilan risque encore de s'alourdir étant donné les ravages constatés dans le sud-ouest du pays, notamment à Jérémie où "80% des bâtiments ont été rasés", selon l'ONG Care. La ville d'environ 30.000 habitants "est complètement détruite", a affirmé Jean-Michel Vigreux, directeur de Care Haïti. "Les accès sont complètement coupés et les gens seront bientôt à court de nourriture et d'argent". Dans la ville côtière des Cayes plus au sud, troisième localité d'Haïti, le quartier de Croix-Marche à Terre était dévasté après la chute de nombreux arbres sur des dizaines d'habitations dont les toits en tôle n'ont pas résisté.

Vers une résurgence du choléra ? Les équipes de l'agence américaine pour le développement international (USAID) ont observé un niveau "de destruction important" en Haïti, "avec de nombreux toits arrachés, des infrastructures endommagées, des communications coupées et des inondations", selon un communiqué. Les zones touchées de plein fouet restaient toujours difficiles d'accès après le passage de Matthew en début de semaine. Très vulnérable aux aléas climatiques et peinant encore à se relever du séisme de 2010, le pays le plus pauvre de la Caraïbe craint en outre la résurgence du choléra.