Ouragan Irma : un avion transportant des secours en route pour les Antilles

  • A
  • A
Ouragan Irma : un avion transportant des secours en route pour les Antilles
A Saint-Martin, le bilan pour le moment est de huit morts et une vingtaine de blessés. @ AFP
Partagez sur :

"L'ouragan on l'avait vu venir (...) Nous n'avons cessé d'envoyer des secours. Il y a encore un avion qui part ce matin", a déclaré jeudi le ministre de l'Intérieur.

Un avion supplémentaire transportant des secours devait partir jeudi matin vers la zone touchée par l'Ouragan Irma aux Antilles, a annoncé le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb pour qui "l'urgence" est de dresser un premier constat des dégâts. "L'ouragan on l'avait vu venir, il y a quatre jours qu'on suivait sa trajectoire (...) Nous n'avons cessé d'envoyer des secours. Il y a encore un avion qui part ce matin", a-t-il déclaré sur la radio franceinfo. Un avion transportant des renforts humains et du matériel logistique avait déjà quitté la métropole mercredi.

Au moins huit morts. A Saint-Martin, "le bilan pour le moment est de huit morts et 23 blessés, bilan qui peut évoluer, on n'a pas eu le temps encore de reconnaître toutes les côtes", a-t-il poursuivi, expliquant que ce n'est que "ce matin, au lever du jour là-bas que va commencer véritablement la reconnaissance des deux îles". La Sécurité civile envoyée en renfort à Pointe-à-Pitre a pour sa part fait état jeudi matin d'un bilan provisoire de "8 morts et 21 blessés" sur l'île franco-néerlandaise de Saint-Martin. 

De l'eau et des désalinisateurs. Pour le ministre, "l'urgence c'est surtout de rétablir la situation, faire un premier constat, et reconstruire pour que les gens puissent vivre dans les dix jours qui viennent". Parmi les premiers envois de matériel d'urgence, figurent des désalinisateurs, "beaucoup d'eau", "des rations de combat pour tenir pendant les premiers jours" ainsi que des tentes. "Il va falloir reconstruire des camps de fortune, des spécialistes des crises ont été envoyés de façon à permettre aux habitants de revivre", a expliqué le ministre.

L'aéroport français fonctionne. A Saint-Martin, l'aéroport sur la partie néerlandaise de l'île a été détruit par le passage de l'ouragan, mais l'aéroport français, au nord de l'île fonctionne encore, a assuré Gérard Collomb. La préfecture a été totalement détruite, et le toit de l'hôpital s'est "envolé". Le cyclone est resté environ une heure et demie sur Saint-Barthélemy avant d'atteindre Saint-Martin. Les deux îles avaient été placées dans la nuit en alerte violette, avec confinement des populations.