"On espère que ça n’arrivera plus jamais"

  • A
  • A
"On espère que ça n’arrivera plus jamais"
@ Reuters
Partagez sur :

La Belgique a observé une minute de silence alors que les dépouilles des victimes sont rapatriées.

La Belgique s'est figée dans la douleur. Une minute de silence a été observée vendredi à 11h dans tout le royaume en hommage aux 28 personnes dont 22 enfants ayant perdu la vie dans l'accident d'autocar survenu mardi soir en Suisse.

Tous les drapeaux ont été mis en berne sur les bâtiments officiels et les églises du royaume ont sonné le glas à 11h01. 200 enfants, des parents et enseignants des écoles primaires de Heverlee dans le centre du pays où étaient scolarisés les 46 élèves qui se trouvaient dans l'autocar se sont rassemblés, main dans la main, dans la cour de l'établissement. Un recueillement intense, une minute de silence avant que le résonnent les cloches de l’église voisine.

"J’ai bien connu le maître, j’ai bien connu les enfants", raconte un voisin de l'école au micro d'Europe 1. "On les a perdus. Je suis quand même heureux que beaucoup de monde en Belgique soit solidaire avec ce qui s’est passé ici. On ne sait pas quoi faire mais ça donne quand même une force. On espère que ça n’arrivera plus jamais", ajoute-t-il.

"J’ai bien connu les enfants" :

Et puis, les yeux remplis de larmes des mamans et les habitants même du quartier ont assisté à un lâché de ballons blancs, toujours dans l’école. "On comprend la douleur des parents parce que c’est très dur quand on perd un enfant. On n’a plus rien", sanglote une maman. "Quand on voit ces ballons qui s’envolent qui vont rejoindre tous ceux qui ont eu l’accident.  Les adultes, il ne faut pas les oublier non plus. Je prie pour eux aussi", conclut-elle.

 Regardez la minute de silence filmée par RTLinfo.be :

A Heverlee, les enfants de l'école, qui avaient interrompu les cours, ont lâché des ballons blancs juste après la minute de silence.

A Lommel, tout le personnel communal, soit plus d'une centaine de personnes, sont sortis pour se recueillir devant le bâtiment en se tenant la main dans un silence total. "Toute la ville, toute la province, toute la Belgique soutient les familles. C'est très important", a résumé un passant, Dirk De Vroeve.

L'hommage de la nation s'est déroulé au moment où les dépouilles des 28 victimes arrivaient en Belgique transportés à bord de deux avions militaires C-130.

"Un hommage à l'abri des regards" :