Obama se rend dans une mosquée pour défendre la liberté de culte

  • A
  • A
Obama se rend dans une mosquée pour défendre la liberté de culte
Mercredi, Barack Obama s'est rendu dans une mosquée de la banlieue de Baltimore.@ Mandel Ngan / AFP
Partagez sur :

La visite du président américain à la mosquée de Catonsville, dans la banlieue de Baltimore, était une réplique au discours islamophobe de Donald Trump.

C'est une première sur le territoire américain. Mercredi, Barack Obama s'est rendu dans une mosquée de la banlieue de Baltimore. Lors de sa visite, il a dénoncé les attaques contre l'islam, qu'il a qualifiées d'"attaques contre toutes les religions". "Lorsqu'une communauté religieuse, quelle qu'elle soit, est visée, nous avons tous la responsabilité de briser le silence", a-t-il poursuivi.

Réponse à Trump. Cette visite à la mosquée de Catonsville était une réplique au discours islamophobe de Donald Trump et d'autres candidats à l'investiture républicaine. A la suite de la tuerie de San Bernardino, en Californie, où un couple d'islamistes a tué 14 personnes en décembre, le milliardaire new-yorkais avait réclamé que les frontières des Etats-Unis soient temporairement fermées aux musulmans. D'autres candidats se sont élevés au nom de la sécurité nationale contre les projets du président démocrate d'accueillir 10.000 réfugiés syriens fuyant la guerre. Le candidat Ben Carson a jugé lui que les musulmans n'étaient pas taillés pour accéder à la présidence des Etats-Unis.

"Marginaliser les musulmans". A ses compatriotes ne s'étant jamais rendus dans une mosquée, Obama a conseillé de penser aux églises, aux temples ou aux synagogues qu'ils fréquentent. "C'est le lieu où des familles viennent pratiquer leur culte, exprimer leur amour pour Dieu et envers l'autre", a-t-il dit. Son porte-parole, Josh Earnest, avait dénoncé dans la journée les tentatives "choquantes" de certains républicains de "marginaliser des musulmans américains patriotes et respectueux de la loi".