Obama reconnaît que certaines critiques contre les frappes de drones sont "légitimes"

  • A
  • A
Obama reconnaît que certaines critiques contre les frappes de drones sont "légitimes"
@ NICHOLAS KAMM / AFP
Partagez sur :

Les Etats-Unis disposent aujourd'hui de plus de 7.000 drones, dont 200 sont armés et ont tué "des milliers de personnes", selon New America.

Le président Barack Obama a reconnu vendredi que certaines critiques contre les frappes de drones américaines avaient été "légitimes", mais estimé que son administration avait mis en place des "procédures rigoureuses" pour éviter les victimes innocentes.

Un usage abondant des frappes aériennes. "Nos procédures d'action sont plus rigoureuses qu'elles ne l'ont jamais été", et il y a une "constante évaluation" par l'administration de ces frappes, a-t-il déclaré dans une conférence de presse à la fin du sommet sur la "sûreté nucléaire" à Washington. Le président Obama s'est toujours montré réticent à engager les troupes américaines sur le terrain, mais a en revanche fait un usage abondant des frappes aériennes, en particulier avec des drones, contre les réseaux extrémistes liés à Al-Qaïda ou contre le groupe Etat islamique.

Données "vérifiées, re-vérifiées et re-re-vérifiées". L'armée américaine a récemment mené des bombardements meurtriers contre des organisations liées à Al-Qaïda, tuant ce mois-ci dans des bombardements plus de 150 shebab en Somalie, et de 70 membres d'Al-Qaïda au Yémen. Selon le président américain, les frappes américaines au Yémen, en Somalie ou en Libye visent aujourd'hui la plupart du temps des "cibles de haute valeur", des individus qui ont de hautes responsabilités dans les réseaux extrémistes. Les données des services de renseignement sont "vérifiées, re-vérifiées, et re-re-vérifiées" avant de passer à l'action, a-t-il affirmé.

7.000 drones, dont 200 sont armés. Les camps d'entrainement qui ont été frappés dans des bombardements meurtriers l'ont été "après de longue période d'observation", a-t-il dit. "Nous avons toujours fait très attention à ne pas faire des frappes" quand des "femmes ou des enfants" sont présents, ou dans des zones résidentielles, a-t-il dit. Le Pentagone a annoncé vendredi avoir tenté d'éliminer par drone un chef shebab en Somalie, sans confirmer avec certitude le succès de celle-ci. Selon la Fondation New America, un centre d'études de Washington qui suit les frappes de drones américaines, les Etats-Unis disposent aujourd'hui de plus de 7.000 drones, dont 200 sont armés et ont tué "des milliers de personnes".