Obama et Medvedev sur la voie du désarmement nucléaire

  • A
  • A
Obama et Medvedev sur la voie du désarmement nucléaire
Partagez sur :

Les présidents américains et russes se sont mis d'accord lundi pour diminuer ensemble le nombre de leurs têtes nucléaires.

Il faut tourner les "pages difficiles", a dit lundi Dmitri Medvedev en guise de mot de bienvenue. En retour, Barack Obama s'est dit confiant en des "progrès extraordinaires" dans les relations entre les Etats-Unis et la Russie. Les deux dirigeants ont trois jours pour "mettre les compteurs à zéro" selon l'expression de la Maison-Blanche et repartir sur de nouvelles bases.

Premier point d'accord : les deux présidents se sont entendus sur un nouveau texte en faveur du désarmement nucléaire. Cet accord va remplacer le traité START I signé en 1991. Le nombre de leurs têtes nucléaires, c’est-à-dire de bombes pouvant être envoyées grâce à des missiles, devrait passer sous la barre des 1.500. Les Etats-Unis et la Russie possèdent encore plus de 90% du total des bombes atomiques dans le monde.

Ce dossier du désarmement nucléaire est une première étape dans le renouveau des relations entre Moscou et Washington. Elles avaient été sérieusement refroidies d’une part avec l'intervention russe en Géorgie en août dernier et d’autre part en raison du projet de bouclier antimissile américain en Europe centrale. Sur ce dernier dossier, les deux présidents sont encore en désaccord mais ils ont chargé des experts des deux pays de réaliser une analyse conjointe.

Poignées de mains, accolades : Dmitri Medvedev et Barack Obama ont affiché leur entente. Laissant Vladimir Poutine, l'ancien hôte du Kremlin devenu premier ministre, au second plan. "D'après ce que je crois savoir, le président Medvedev est le président, et le Premier ministre Poutine est le Premier ministre", a d'ailleurs lancé Barack Obama en guise de mise au point.