Obama entre en campagne

  • A
  • A
Obama entre en campagne
Obama a annoncé sa candidature pour un second mandat en 2012@ REUTERS
Partagez sur :

Le président américain a officiellement annoncé qu'il briguait un second mandat, en 2012.

Depuis trois ans à la tête des Etats-Unis, Barack Obama rempile. Le président américain a annoncé, lundi, sa candidature sur son site Internet en postant un court message : "La campagne vient de démarrer".

Ce texte laconique est accompagné de sa première vidéo de campagne :

Le site américain Politico - qui avait prédit cette décision - souligne le timing du lancement de cette campagne : le président démocrate se déclare alors que "l'économie repart" et que "les républicains se divisent".

Commencer à récolter des fonds

Jusqu’à présent, la Maison-Blanche avait gardé le silence sur les intentions de Barack Obama pour 2012, tout en multipliant les allusions à cette candidature qui ne fait guère de doute. En janvier, un porte-parole de la présidence avait même qualifié cette éventualité de "probable".

Cette déclaration de candidature va permettre à Barack Obama d'entamer sa collecte de fonds, capitale dans la bataille électorale.

Reste que le locataire de la Maison-Blanche ne devrait pas entrer immédiatement en campagne alors que les républicains, eux, n'ont encore aucun candidat déclaré à la candidature.

L’économie, nerf de la guerre

Engagé dans une bataille budgétaire avec les républicains, majoritaires à la Chambre des représentants, Barack Obama s'est focalisé ces dernières semaines sur la réduction des dépenses publiques et de la dépendance énergétique, ainsi que sur les investissements dans l'éducation et la recherche, des thèmes qui seront probablement au centre de sa campagne pour 2012.

Analystes et politologues s'accordent pour dire que l'économie sera un facteur clé d'une possible réélection du président démocrate à la Maison blanche.

Une opinion divisée

Enfin, selon les sondages, l’opinion américaine est divisée sur l'actuel président. Une synthèse effectuée par Real Clear Politics le crédite de 47,4% d'opinions favorables contre 46,6% d'opinions défavorables.

Mais les enquêtes indiquent aussi qu'à ce stade, Barack Obama aborde la campagne en favori face au candidat républicain, quel qu'il soit. Mitt Romney, l'ancien gouverneur du Massachusetts, pas plus que Sarah Palin, colistière de John McCain en 2008, ou Newt Gingrich, président de la Chambre des représentants dans les années 1990, ne le devance.