Obama à Hiroshima : des victimes de la bombe atomique présentes à la cérémonie

  • A
  • A
Obama à Hiroshima : des victimes de la bombe atomique présentes à la cérémonie
Barack Obama est attendu mercredi soir au Japon où il doit rencontrer Shinzo Abe avant de participer à un G7.@ RODRIGO ARANGUA / AFP
Partagez sur :

Barack Obama, actuellement au Vietnam, est attendu mercredi soir au Japon où il doit rencontrer Shinzo Abe avant de participer à un G7.

Des victimes de la bombe atomique vont être conviées à la visite historique du président Barack Obama vendredi à Hiroshima, dévastée par un bombardement nucléaire américain en 1945, ont rapporté mercredi plusieurs journaux.

Survivants japonais et prisonniers américains. Des hibakusha (irradiés survivants) assisteront à la cérémonie de dépôt de gerbes de fleurs devant le cénotaphe qui honore les noms des 140.000 morts, selon les quotidiens Yomiuri et Mainichi, citant des sources gouvernementales anonymes. Seront également présents d'anciens prisonniers de guerre américains (POW) afin d'éviter que le déplacement de Barack Obama - le premier d'un président américain en exercice à Hiroshima - ne soit assimilé à une "tournée d'excuses", comme certains le redoutent aux Etats-Unis. Soucieux d'éviter toute polémique, Barack Obama a déjà prévenu qu'il ne prononcerait pas d'excuses à cette occasion

Une face-à-face avec les hibakusha ? "C'est le rôle des historiens de poser des questions et de les examiner mais je sais, ayant moi-même été à ce poste depuis sept ans et demi, que tout dirigeant prend des décisions très difficiles, en particulier en temps de guerre", a-t-il expliqué. Mardi, le maire de Hiroshima, Kazumi Matsui, a rencontré le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, et a plaidé pour une entrevue entre Barack Obama et des survivants, selon la presse nippone. "Si le président rencontrait les victimes en face-à-face, il pourrait comprendre ce qu'ils ressentent", a déclaré Kazumi Matsui, cité par les médias.

Les 6 et 9 août 1945, deux bombes atomiques étaient larguées sur Hiroshima et Nagasaki faisant au total quelque 214.000 morts et poussant le Japon à capituler.