Norodom Sihanouk, un roi artiste

  • A
  • A
Norodom Sihanouk, un roi artiste
Norodom Sihanouk, mort lundi à l'âge de 89 ans, a été roi du Cambodge pendant plus de 60 ans, avec quelques interruptions.@ REUTERS
Partagez sur :

L’ex-roi du Cambodge est mort lundi. Portrait d’un monarque à la personnalité hors du commun.

Le regard dans le vague, l’air contrit, un jeune homme s’éloigne lentement, appuyé sur une canne, avant de lancer un grand sourire à la caméra. Sur ces images datant de 1970, l’acteur n’est autre que Norodom Sihanouk, ex-roi du Cambodge, décédé lundi à l’âge de 89 ans, à Pékin. Des rushes du film Le Crépuscule, conservés par l’INA, montrent une facette mal connue de ce grand personnage de l’histoire du XXe siècle, monarque qui abdiqua deux fois, dont le règne a duré au total plus de 60 ans et qui était aussi un grand amoureux des arts.

Voici les rushes du film Le Crépuscule :





Playboy en son temps, Norodom Sihanouk, installé une première fois sur le trône du Cambodge par les Français en 1941, a en effet réalisé une douzaine de films. Ce souverain haut en couleurs compte aussi à son actif des poèmes et des chansons et était connu comme un bon vivant, grand amateur de champagne et de foie gras.

Voici un morceau composé par Norodom Sihanouk, "La Forêt enchantée" :





Politiquement, il parvient à obtenir l’indépendance de son pays en 1953, puis abdique pour pouvoir se lancer en politique. Il fait partie des fondateurs de la francophonie, avec le Tunisien Habib Bourguiba, le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Nigérien Hamani Diori.

Norodom Sihanouk prend ensuite la décision très controversée de s’allier avec le régime des Khmers rouges et devient, pendant un an - entre 1975 et 1976 -, le chef d’Etat du régime. Placé en résidence surveillée, il quitte le pays quelques années plus tard. Malgré son soutien aux Khmers rouges, il paie un lourd tribut : sur ses 14 enfants, nés de six mariages successifs, six sont tués par le régime de Pol Pot, responsable de l’élimination d’un quart de la population à l’époque.

Norodom Sihanouk évoque une vie "pleine d’équivoque" sous le régime Khmer rouge :







Le roi fait un retour triomphal au pays en 1991, après les accords de Paris, dont il est l’un des artisans. Il remonte sur le trône deux ans plus tard mais cette fois en tant que monarque constitutionnel, qui "règne mais ne gouverne pas". Norodom Sihanouk prend une nouvelle fois la décision d’abdiquer en 2003 pour laisser la couronne à son fils, Norodom Sihamoni.

note norodom sihanouk

© CAPTURE D'ECRAN NORODOMSIHANOUK.INFO

Depuis plusieurs années, cet homme surprenant s’exprimait régulièrement sur son site Internet, postant des notes manuscrites, souvent en français, pour parler des affaires politiques mais aussi pour évoquer sa santé. En octobre 2009, il écrivait ainsi qu’il avait vécu trop longtemps : "cette trop longue longévité me pèse comme un poids insupportable".