Non, cette image n'est pas l'exoplanète Kepler-186f

  • A
  • A
Non, cette image n'est pas l'exoplanète Kepler-186f
L'image diffusée par la NASA représentant Kepler-186f@ NASA
Partagez sur :

PHOTOSHOP - Cette photo, largement utilisée, n’est qu’une "interprétation d’artiste", communiquée par la Nasa.

LA QUESTION. Qui donc a décidé que la nouvelle exoplanète Kepler-186f était marron avec des nuages ? De cette exoplanète, située à 490 années lumière de la terre, on ne sait que peu de choses (ce qui est tout de même beaucoup, pour un scientifique). On connaît sa distance par rapport à la Terre, sa distance par rapport à son soleil, sa vitesse et sa taille. Pourquoi, alors, Kepler-186f ne serait-elle pas rouge à poix blancs ?

Un caméra à bord d'Apollo 11. A chaque grande avancée spatiale, les services de communication des organismes scientifiques turbinent pour faire connaître au mieux et au plus grand public l’importance de la découverte. Un graphiste a donc été sollicité pour mettre une image sur ce qui n’était en fait qu’une courbe de luminosité – on détecte les exoplanètes quand elles passent devant leur soleil, faisant un peu d’ombre.

"La Nasa a une tradition de communication par l’image", raconte Olivier Sanguy, de la Cité de l’espace de Toulouse. Avec le temps, l’agence spatiale américaine, la même qui avait à l’époque hésité à embarquer une caméra à bord de la mission Apollo 11, a compris l’importance de l’image pour faire connaître la science à un large public.

De "l’optimisme scientifique". Pour cette "interprétation d’artiste", les graphistes n’ont évidemment pas les mains totalement libres pour imaginer cette nouvelle planète. Ils travaillent sous la houlette de scientifiques, qui avalisent le rendu final.

la planète kepler 20e

© REUTERS

En l’occurrence, explique Olivier Sanguy, cette image de Kepler-186f n’est "pas un mensonge. C’est de l’optimisme scientifique". Statistiquement, il y a en effet plus probable pour que cette nouvelle planète soit rocheuse, comme la Terre. Par ailleurs, cette image montre l’exoplanète avec des nuages, alors que rien ne dit qu’elle possède une atmosphère (mais l’inverse non plus).

A la Cité de l’espace, on rappelle que le SET Institute est allé jusqu’à imaginer la couleur des potentiels végétaux sur Kepler-186f. "Cela reste de la spéculation, mais basée sur une réflexion scientifique" et sur le type de rayonnement du soleil autour duquel tourne Kepler-186f. A l’heure actuelle, aucun instrument scientifique ne permettra d’en savoir plus sur cette cousine de la Terre. De quoi laisser de la place aux "interprétations d’artiste".


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

DÉCOUVERTE - Une exoplanète cousine de la Terre découverte

EXTRA-TERRESTRE - La vie existe-t-elle sur Kepler-186f ?