Noam Shalit : "une joie indescriptible"

  • A
  • A
Noam Shalit : "une joie indescriptible"
Noam Shalit, père du soldat Gilad Shalit, a exprimé son soulagement à l'annonce de la libération prochaine de son fils.@ Reuters
Partagez sur :

REACTIONS - La satisfaction domine après l’accord trouvé mardi entre le Hamas et Israël.

L’accord annoncé mardi soir entre le Hamas et Israël pour la libération de Gilad Shalit, soldat israélien détenu depuis 2006 dans la bande de Gaza, a provoqué de nombreuses réactions de joie. Premiers soulagés, les parents de Gilad Shalit, qui campaient depuis plus d'un an devant la résidence de Benjamin Netanyahou pour lui rappeler le sort de leur fils.

"Gilad regagnera Israël dans les jours qui viennent"

"Pour ce qui nous concerne, l'affaire sera terminée lorsque nous verrons Gilad rentrer chez nous, monter les marches de notre maison, alors oui, nous pourrons dire que le cercle est refermé", a confié Noam Shalit, le père du soldat. "Notre joie est indescriptible, mais tant que (Gilad ne sera pas rentré), nous serons réservés", a ajouté sa femme Aviva.

Benjamin Netanyahou, le Premier ministre israélien, a dit sa confiance quant à une libération rapide. "Si tout se déroule comme prévu, Gilad regagnera Israël dans les jours qui viennent", a-t-il indiqué mardi soir. Le Premier ministre israélien a reçu au passage les félicitations de Nicolas Sarkozy, le président français, qui a salué un "succès majeur".

"Un succès national palestinien" pour Mahmoud Abbas

Uzi Landau, le ministre israélien des infrastructures a lui voté contre l'accord. Ce nationaliste ne cache pas sa déception quant au prix à payer pour la libération de Gilad Shalit. "Enormément de terroristes vont être libérés avec le risque qu'ils tuent d'autres Israéliens ou fassent d'autres kidnapping. C'est une grande victoire pour le terrorisme", regrette-t-il au micro d'Europe 1.

Côté palestinien, Mahmoud Abbas s'est également vivement félicité de l'accord conclu, évoquant "un succès national palestinien". Le président de l’Autorité palestienne a remercié l'Egypte pour sa médiation dans ce dossier. Khaled Mechaal, chef de file du Hamas, a qualifié quant à lui la nouvelle "d’accomplissement national". Dans les rues de Gaza, des tirs de joie ont retenti dans la soirée.

"Un pas vers la paix", dit Elie Chouraqui

Le réalisateur français Elie Chouraqui, qui s’est beaucoup mobilisé pour la libération de Gilad Shalit,  s’est montré lui optimiste à l’annonce de l’accord. Selon lui, ce dénouement est  "peut-être un pas vers la paix" au Proche-Orient.

Alain Juppé a lui salué une "formidable bonne nouvelle". A l'issue du conseil des ministres mercredi matin, le ministre des Affaires étrangères a rendu hommage "au courage du gouvernement israélien".