Nigeria : les lycéennes enlevées seront vendues comme "esclaves"

  • A
  • A
Nigeria : les lycéennes enlevées seront vendues comme "esclaves"
@ REUTERS
Partagez sur :

REVENDICATION - Boko Haram a revendiqué le rapt de 200 lycéennes au Nigeria. Et promis de les "vendre" et de les "marier" de force.

Le message est glaçant. Abubakar Shekau, chef du groupe extrémiste Boko Haram, a revendiqué le rapt de plus de 200 lycéennes mi-avril dans le nord-est du Nigeria, promettant de traiter les jeunes filles en "esclaves", de les "vendre" et de les "marier" de force. 

"J'ai enlevé vos filles". Le 14 avril dernier, 276 lycéennes d'un établissement de Chibok, âgées de 16 à 18 ans, ont été enlevées. Seules 53 d'entre elles ont réussi à s'enfuir. Ce rapt porte la signature de Boko Haram, dont le nom signifie "l'éducation occidentale est un péché" en langue haoussa. C'est ce qu'a confirmé le chef du groupe lundi, dans une vidéo dans laquelle il lâche : "j'ai enlevé vos filles".

Nigeria Boko haram Lycéennes

© SIPA

Vendues pour 12 dollars chacune. Habillé en treillis militaire, debout devant un véhicule de transport blindé, Abubakar Shekau ne fait pas mystère de ses intentions : "je vais les vendre sur le marché, au nom d'Allah". Des informations circulent déjà sur un possible transfert des adolescentes captives au Tchad et Cameroun, où elles auraient été vendues pour 12 dollars chacune. "J'ai dit que l'éducation occidentale devait cesser. Les filles, vous devez quitter (l'école) et vous marier" a ajouté Shekau, qui a précisé garder "des gens comme esclaves". 

#RamenezNosFilles". Depuis cet enlèvement, qui constitue l'attaque la plus choquante de Boko Haram depuis sa création, la mobilisation ne faiblit pas pour retrouver les jeunes filles. Via le hashtag #BringBackOurGirls ("Ramenez nos filles"), les Nigérians s'organisent. A Abuja et ailleurs, des manifestations ont été organisées pour réclamer des actions plus conséquentes de la part du gouvernement.



Dimanche, le président Goodluck Jonathan a donné l'ordre de "tout faire" pour libérer les adolescentes, indiquant aussi que son gouvernement espérait l'aide du président américain pour aider son pays à résoudre ses graves problèmes de sécurité. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

MANIFESTATIONS - Des Nigérianes dans la rue pour libérer 200 lycéennes

OTAGES - Boko Haram enlève plus de cent lycéennes

MACABRE - Une "maison de l'horreur" découverte au Nigéria