Niger : une première image des otages

  • A
  • A
Niger : une première image des otages
@ CAPTURE D'ECRAN AL-JAZIRA
Partagez sur :

Un enregistrement sonore des otages français enlevés par Al-Qaïda au Niger circule également.

Les otages sont montrés assis sur un sol sablonneux, avec, derrière eux, des hommes armés et masqués. La chaîne Al-Jazira a diffusé, jeudi, une première image des Français enlevés au Niger par Al-Qaïda au Maghreb islamique.

L'une des sept personnes assises a le visage flouté, ce qui indique qu'il pourrait s'agir de la seule femme du groupe, les jihadistes ayant l'habitude de ne pas montrer les traits des femmes dans leurs vidéos.

Cette photo a "été authentifiée", selon le Quai d'Orsay. Elle constitue donc la première preuve donnée par les ravisseurs que les otages sont en vie. L’ancien otage Georges Malbrunot a estimé, vendredi matin, sur Europe 1 que la photo "avait été prise quelques jours après leur enlèvement, à la vue de leur barbe".

Pierre Camatte, ex-otage du groupe Al-Qaïda au Maghreb islamique, pense, lui, avoir reconnu l'un des chefs d'Aqmi, Abou Zeid, sur la photo diffusée par les ravisseurs.

Al-Jazira dispose également d'un enregistrement sonore

La chaîne basée au Qatar, Al-Jazira, dispose également d'un enregistrement sonore, qu'elle n'a pas diffusé, montrant plusieurs otages répondant, à tour de rôle, à des questions posées en français par un inconnu.

Un site islamiste a mis en ligne ce même enregistrement. Dans ce document sonore, quatre des cinq Français, dont une femme déclarent être détenus par Al-Qaïda. Les otages y sont notamment questionnés sur leur état civil (le nom de leurs enfants ou de leurs épouses) et les circonstances de leur enlèvement.

Otages depuis 15 jours

Dans la nuit du 15 au 16 septembre, cinq Français (dont un cadre et son épouse), un Togolais et un Malgache, pour la plupart des collaborateurs des sociétés françaises Areva et Satom (groupe Vinci), avaient été enlevés à leur domicile à Arlit, dans le nord du Niger.

Ces enlèvements ont ensuite été revendiqués par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), qui avait précisé qu'elle ferait parvenir ultérieurement des "demandes légitimes" à la France.

Selon plusieurs sources, les sept otages sont détenus aux confins des déserts malien et algérien, dans une zone appelée le Timétrine.

Les familles reçues à l'Elysée vendredi

La patronne d'Areva, Anne Lauvergeon, est jeudi et vendredi à Niamey. Elle doit s'entretenir à la présidence avec le général Djibo, chef de la junte au pouvoir depuis le putsch de février. Pour elle, cette photo constitue "un signe très encourageant". "Elle nous a tous remués parce qu'on est tous un peu otages avec eux", a-t-elle ajouté.

Par ailleurs, Nicolas Sarkozy recevra vendredi les familles des otages à l'Elysée. L'entrevue, dont le principe avait été annoncé la semaine passée par le porte-parole du gouvernement Luc Chatel, devrait avoir lieu en milieu d'après-midi.