New York prend des mesures face à la montée des incidents racistes

  • A
  • A
New York prend des mesures face à la montée des incidents racistes
Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, va débloquer 25 millions de dollars pour améliorer la sécurité des écoles, juives en particulier
Partagez sur :

Le gouverneur de New York, Andrew Cuomo, a pris la décision de débloquer 25 millions de dollars pour lutter contre la montée des actes racistes.

Endiguer la hausse des actes racismes depuis l'élection de Donald Trump. Le gouverneur de l'Etat de New York a indiqué jeudi qu'il débloquait 25 millions de dollars pour améliorer la sécurité des écoles, juives en particulier, après une série de menaces contre des centres communautaires juifs ces dernières semaines. 

Ces fonds devraient permettre de financer des formations, des caméras de surveillance, des portes blindées et un meilleur éclairage pour renforcer la sécurité des écoles ou jardins d'enfants qui risquent d'être attaqués "pour leur idéologie, leur croyance ou leur mission", a indiqué le gouverneur, Andrew Cuomo, après une table ronde avec 50 responsables religieux de toutes les confessions. 

Hausse des actes racistes et antisémites. Selon le Jewish Community Center Association of North America, 11 centres juifs à travers les Etats-Unis ont reçu de fausses alertes à la bombe nécessitant leur évacuation lundi. Au total, quelque 70 incidents du même type ont été recensés depuis début janvier dans 27 Etats américains et une province canadienne, selon la même source. Une centaine de tombes d'un cimetière juif ont par ailleurs été profanées ce week-end à Saint-Louis (Missouri, centre), selon son responsable.

Croix gammée à Brooklyn. A New York, des croix gammées ont été retrouvées dans un jardin public de Brooklyn et plus récemment sur une rame de métro. Des tracts de l'organisation raciste Ku Klux Klan ont également été distribués ces dernières semaines à Long Island. Dans l'Etat du Connecticut, un couple interracial a vu le mot "Nigger" ("nègre") peint à la bombe sur la porte de son garage. Selon le Southern Poverty Law Center, une plateforme d'observation de l'extrémisme aux Etats-Unis, le nombre de groupuscules anti-musulmans a triplé en 2016 par rapport à 2015, augmentation directement liée selon lui aux diatribes anti-musulmans de Donald Trump.