Netanyahu annonce que l'ambassade américaine pourrait être à Jérusalem dans un an

  • A
  • A
Netanyahu annonce que l'ambassade américaine pourrait être à Jérusalem dans un an
"L'ambassade va être transférée à Jérusalem plus vite que vous ne le pensez, sûrement d'ici un an", a assuré Benjamin Netanyahu@ ABIR SULTAN / POOL / AFP
Partagez sur :

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson avait déclaré lui-même en décembre que le transfert ne serait probablement pas réalisé avant au moins deux ans. 

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré mercredi que les Etats-Unis pourraient transférer d'ici un an, donc bien plus vite que prévu, leur ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem, ont rapporté les médias israéliens.

Les Etats-Unis avaient annoncé un transfert dans deux ans. "L'ambassade va être transférée à Jérusalem plus vite que vous ne le pensez, sûrement d'ici un an", a dit Benjamin Netanyahu aux journalistes qui l'accompagnent dans son voyage en cours en Inde, selon des propos cités par de nombreux médias israéliens. Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson avait déclaré lui-même en décembre que le transfert ne serait probablement pas réalisé avant au moins deux ans.

Une annonce largement dénoncée.Le président Donald Trump a reconnu le 6 décembre Jérusalem comme capitale d'Israël et annoncé, sans fournir de calendrier, le transfert de l'ambassade de Tel-Aviv à Jérusalem. Cette annonce a été applaudie comme "historique" par le gouvernement israélien. Elle a en revanche été dénoncée par les Palestiniens, et par une très forte majorité de la communauté internationale lors d'un vote de l'assemblée générale de l'ONU. Cette annonce a provoqué un regain de tension. Dix-sept Palestiniens, le dernier en date lundi, ainsi qu'un Israélien ont été tués depuis le 6 décembre.

Un parti pris, dénoncent les Palestiniens. Les Palestiniens voient dans la décision de Donald Trump, en rupture avec des décennies de diplomatie internationale, un déni de leur revendications sur Jérusalem-Est, annexée et occupée par Israël et dont ils veulent faire la capitale de l'Etat auquel ils aspirent. Elle est aussi, à leurs yeux, la manifestation la plus flagrante du parti pris pro-israélien de la Maison Blanche.