Neige : un chaos "inacceptable" pour Bruxelles

  • A
  • A
Neige : un chaos "inacceptable" pour Bruxelles
A l'aéroport d'Heathrow, à Londres, les passagers sont contraints d'attendre.@ MAXPPP
Partagez sur :

Les intempéries ont perturbé les aéroports partout en Europe, ce qu'a déploré l'Union européenne mardi.

A la veille de Noël, des chutes de neige inhabituelles ont complètement désorganisé le transport aérien en Europe et la circulation des trains Eurostar. Une situation jugée "inacceptable" par la Commission européenne.

"Ca ne doit pas se reproduire"

Le commissaire européen aux Transports, Siim Kallas, s'est dit "extrêmement préoccupé par le niveau des perturbations que la neige a causé pour voyager en Europe". Il a jugé que ça "ne devrait pas se reproduire".

Siim Kallas entend demander des "explications" aux représentants des aéroports européens et a confié que la Commission pourrait présenter des mesures législatives "sur les exigences de service minimum pour les aéroports".

Panique à Londres

Depuis plusieurs jours, des milliers de passagers ont été bloqués dans les aéroports et les gares londoniens. Mardi, le trafic Eurostar était toujours ralenti et la flotte disponible réduite. Dès l'aube, ils étaient plusieurs milliers à faire une queue sur plus d'un kilomètre autour de la gare de Saint Pancras, pour embarquer dans un train.

Situation également chaotique dans l’aéroport londonien d’Heathrow, où un tiers seulement des vols étaient assurés mardi. A l'extérieur, des centaines de personnes ont fait également la queue, dans un froid glacial. L'Armée du Salut leur distribuait des couvertures de survie.

Des milliers de voyageurs ont dormi, certains depuis samedi, à même le sol, sous des panneaux publicitaires promettant, ironiquement, des démarches d'enregistrement plus rapides.

De nombreux vols annulés

A Dublin, tous les vols au départ ou à destination de l'aéroport international ont été suspendus mardi à la mi-journée. A Francfort, autre gros "hub" aérien en Europe, le trafic a repris mardi, mais environ 300 vols sur 1.300 ont dû être annulés. A Munich, épargné par le mauvais temps, 50 vols sur 1.100 étaient annulés par ricochet.

En revanche, en France, le trafic a repris progressivement, avec des retards à Paris d'environ 50 minutes à Roissy-Charles de Gaulle et Orly. 3.000 voyageurs ont passé la nuit de lundi à mardi à Roissy et la compagnie Air France a logé 4.000 passagers dans des hôtels. Cent militaires de la sécurité civile envoyés pour assister les passagers ont installé 300 nouveaux lits de camp et distribué 2.500 couvertures.