Musée juif de Bruxelles : la police diffuse des images du tueur

  • A
  • A
Musée juif de Bruxelles : la police diffuse des images du tueur
La fusillade a eu lieu aux abords du Musée, selon les premières indications.@ Capture d'écran YouTube
Partagez sur :

L'ESSENTIEL - Trois personnes sont mortes lors de la fusillade samedi. La police a diffusé trois vidéos pour tenter d'identifier le principal suspect. 

L'ESSENTIEL. Trois personnes ont été tuées et une autre grièvement blessée lors d'une fusillade qui s'est déroulée samedi au Musée juif de Belgique, dans le centre de Bruxelles.

- Une Française et deux touristes israéliens figurent parmi les victimes.

- La quatrième victime reste hospitalisée dans un état très critique.

- La police belge a diffusé trois vidéos de l'attaque

- "Tous les éléments laissent penser à un acte antisémite".

- L'homme interpellé samedi est désormais considéré comme témoin.

Le tireur portait "un sac noir". L'attaque s'est déroulée en quelques minutes, peu avant 16 heures, dans le quartier très animé et commercial du Sablon. Un homme portant "un sac noir" a pénétré dans le musée. Il a d'abord ouvert le feu sur le couple de touristes, avant de se diriger vers la réception où il a tiré sur les deux autres personnes, avant de repartir dans la rue. Le Musée juif, qui se veut un lieu ouvert à tous, ne bénéficiait pas de protection particulière.

Quatre morts. Touchées "au visage ou au niveau de la gorge", un couple d’Israéliens et une Française sont morts sur le coup ou peu après l'arrivée des secours, tandis qu'un homme grièvement blessé, restait hospitalisé dans un état très critique lundi.

belgique

© REUTERS/Eric Vidal

Un suspect "armé et bien préparé", selon la vidéosurveillance. La police est à la recherche d'une personne filmée par les caméras de surveillance en train de quitter à pied le musée après la fusillade. Les forces de l'ordre ont diffusé dimanche un appel à témoins avec des images de vidéosurveillance. "Les images ont été analysées toute la nuit. L'auteur était seul, armé et bien préparé. Nous faisons appel à la collaboration des citoyens pour identifier l'individu", a déclaré une porte-parole du parquet de Bruxelles. Un juge d'instruction a été saisi de l'affaire pour "assassinat" et la justice a lancé dimanche un appel à témoins pour retrouver l'auteur de l'attaque.

La police belge diffuse trois vidéos de l'attaque. "Il est demandé à toute personne susceptible d'identifier l'auteur de l'agression mortelle (..) ou disposant d'informations, de prendre contact avec le numéro 0800/30300", assure sur son site la police belge, qui diffuse dimanche trois vidéos du suspect, de corpulence moyenne, vêtu d'une casquette de couleur sombre. 



Une arme de type kalachnikov. La police, qui avait indiqué dans la matinée ne pas être en mesure d'identifier l'agresseur, a indiqué qu'il avait fait usage d'une "arme d'épaule avec crosse pliable de type kalachnikov".

image

© Capture d'écran YouTube

"Tous les éléments laissent penser à un acte antisémite". "Il est évident que tous les éléments laissent penser à un acte antisémite", a indiqué dimanche la ministre de l'Intérieur belges, Joëlle Milquet, au micro d'Europe 1. Si la ministre se veut prudente, elle estime que le lieu est "évidemment loin d'être anodin".

25.05--musée-juif

© REUTERS

"C'est un musée juif. C'est une fusillade dans laquelle on a ciblé des personnes qui se trouvaient là et qui n'ont pas de liens entre elles : il y avait deux touristes israéliens et deux bénévoles du personnel du musée. Ce sont tous ces éléments qui peuvent faire penser bien évidemment à un acte antisémite mais il n'y a pas de confirmation officielle, a-t-elle indiqué. "Il y a en Belgique comme en France et en Europe une montée des racismes et de l'antisémitisme avec des actes et des injures. Vous connaissez chez vous l'affaire Dieudonné, nous avons des cas très similaires.

La Belgique "unie et solidaire face à cette attaque". "Notre pays et tous les Belges, quelle que soit leur langue, leur origine ou leurs convictions, sont unis et solidaires face à cette attaque odieuse dans un lieu culturel juif", a déclaré à la presse le Premier ministre belge, Elio Di Rupo.



Hollande exprime sa "solidarité". François Hollande "exprime sa vive émotion et condamne avec la plus grande force la tuerie effroyable intervenue au Musée Juif de Bruxelles", a-t-il déclaré dans un communiqué samedi soir. Le président "exprime l'entière solidarité de la France au peuple belge dans cette épreuve et adresse ses profondes condoléances aux familles des victimes", ajoute-t-il.  Dimanche, le président en déplacement dans son fief corrézien de Tulle à l'occasion des élections européennes a estimé que "le caractère antisémite de cet acte, une fusillade dans le Musée juif de Bruxelles, avec cette volonté de tuer, ne fait pas de doute".

25.05-musée.juif.façade

© REUTERS

Les présidents du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) et de l'Union des étudiants juifs de France (UEFJ) ont, pour leur part, appelé samedi à mieux lutter contre l'antisémitisme. "C'est une chose abominable qui se passe, qui est la transformation de la haine antisémite en terrorisme systématique", a déclaré Roger Cukierman, président du Crif.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

INTERVIEW E1 - "tous les éléments laissent penser à un acte antisémite"

BILAN ALOURDI - Une quatrième victime décède