Morts des Français au Nigeria : "ils se sont acharnés sur lui"

  • A
  • A
Morts des Français au Nigeria : "ils se sont acharnés sur lui"
@ FLORIAN PLAUCHEUR / AFP
Partagez sur :

TÉMOIGNAGE - Un groupe de voleurs nigérians ont tué un touriste français et blessé sa femme dans le sud-est du pays. La famille fait part de son indignation.

 L'info. C'était une attaque motivée par le simple vol. Pourtant, elle a débouché sur un drame, puisque jeudi, un touriste français de 62 ans a été tué par un groupe de pillards dans le sud-est du Nigeria. Sa femme, elle, a été blessée lors de l'attaque, a déclaré l'ambassade de France au Nigeria. 

"C'est un acte de barbarie." Au micro d'Europe 1, Béatrice, la belle-sœur de la victime, fait part de sa détresse et de son indignation : "Ils se sont acharnés sur lui ! Ils ont pris ses affaires, son téléphone portable, son ordinateur, son argent. Qu'est-ce qu'ils voulaient de plus ?  Pourtant, ils lui ont tiré dessus. Vous vous rendez compte, ce n'était pas de simple détrousseurs de route, c'est un acte de barbarie. Ils (le couple de touristes, Ndlr) savaient qu'il y avait des endroits où il ne fallait pas aller, comme le nord du Nigeria où sévit Boko Haram, et le Soudan. Mais ils ne faisaient que passer dans le sud du pays", poursuit-elle, abattue.

Ils longeaient les côtes africaines. Le porte-parole de la police nigériane explique qu'ils "faisaient une balade de Paris jusqu'en Afrique du sud en longeant les côtes africaines en voiture. En se dirigeant vers la ville de Calabar, située en bord de mer, ils ont décidé de s'arrêter. C'est là qu'ils ont dû être repérés, au moment où ils installaient leur bivouac." 

Un jeune retraité. L'homme, Denis Magnan, était un adjudant-chef à la retraite âgé de 62 ans, a annoncé le colonel Jean-Jacques Bérenguier, président de l'association des anciens militaires de la base de la Martinerie . Il habitait avec sa compagne Liana Lavaud, plus jeune que lui d'une dizaine d'années, à Villedieu-sur-Indre, dans le centre de la France, depuis qu'il avait pris sa retraite "il y a deux ou trois ans". La nouvelle de l'agression dont ils ont été victimes a très vite circulé "par le bouche-à-oreille" dans la petite commune française d'environ 3.000 habitants, a témoigné une adjointe au maire.

Inscrits sur la liste Bleu Marine de leur commune. Les deux Français figuraient en septième et huitième position sur la liste Bleu Marine (extrême droite) lors des dernières élections municipales de Villedieu-sur-Indre en 2014. La mère de Liana Lavaud habite dans la commune, tandis que le fils de Denis Magnan demeure à Châteauroux, ont encore précisé des proches du couple.