Mort d'un ancien élu de Mayotte après une agression

  • A
  • A
Mort d'un ancien élu de Mayotte après une agression
Plusieurs milliers de personnes avaient défilé le 19 avril à Mamoudzou pour protester contre l' insécurité et les violences dans l'île. @ AFP
Partagez sur :

La mort, mercredi soir, d'un ancien élu de Mayotte, agressé dimanche lors d'un cambriolage à son domicile, a soulevé une vive émotion dans l'île.

Il a succombé à un malaise. Frédéric d'Achery, 84 ans, ancien maire de Koungou de 1983 à 1995 dans le nord de Mayotte, et ancien conseiller général, est mort mercredi. Le procureur de la République, Joël Garrigue, a indiqué jeudi qu'une autopsie devrait être effectuée vendredi, sans fournir de précisions sur les causes du décès.

Dimanche, il avait été agressé par un cambrioleur qui s'était introduit chez lui. Ce dernier lui avait asséné des coups de marteau sur la tête. Brièvement hospitalisé, l'élu était ressorti avec plusieurs points de suture.

Un meurtre il y a deux semaines. La mort de l'ancien élu survient après le meurtre, il y a deux semaines, d'un restaurateur de 38 ans, poignardé au cours d'un vol en réunion par trois mineurs. Plusieurs milliers de personnes avaient défilé le 19 avril à Mamoudzou pour protester contre l' insécurité et les violences grandissantes dans l' île. 

Un dispositif global. Mardi à Paris, le ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué devant le Sénat qu'il annoncerait "d'ici la fin du mois" un "dispositif global" sur la sécurité à Mayotte. Fin avril, Manuel Valls avait annoncé une série de mesures d'un montant de 50 millions d'euros en faveur de l'île.