Mladic : la communauté internationale "ravie"

  • A
  • A
Mladic : la communauté internationale "ravie"
@ MAXPPP ET REUTERS
Partagez sur :

REACTIONS - Les déclarations après l’arrestation du "boucher de Bosnie" sont unanimes.

L’arrestation de l’ex-chef militaire des Serbes de Bosnie est saluée unanimement. Elle est perçue comme un pas en avant "vers la réconciliation afin de rétablir la stabilité et la paix", mais aussi comme une étape "vers l'intégration un jour prochain de la Serbie dans l'Union européenne".

Barack Obama. Le chef d'Etat américain a félicité, jeudi en marge du G8, le président serbe Boris Tadic pour ses "efforts déterminés" qui ont permis l'arrestation de Ratko Mladic.

"Un jour historique"

Ban Ki-moon, ONU. L'arrestation de l'ancien chef militaire des Serbes de Bosnie constitue "un jour historique pour la justice internationale", a estimé à Paris le secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

Anders Fogh Rasmussen, Otan. "L'Alliance a été un garant de la sécurité dans les Balkans pour la majeure partie de ces deux dernières décennies, et nous sommes témoins aujourd'hui d'un pas important vers une Europe globale, libre et en paix", a-t-il déclaré.

José Manuel Barroso, Commission européenne. "L'arrestation de Ratko Mladic est un développement très positif pour l'Union européenne, pour les voisins de la Serbie et avant tout pour l'état de droit en Serbie même. Les familles de ses victimes innombrables méritent justice", a-t-il déclaré jeudi après-midi.

Une page noire se tourne

Ben Rhodes, Etats-Unis. "Les Etats-Unis sont ravis de l'annonce par le gouvernement serbe de la capture de Ratko Mladic", a déclaré Ben Rhodes, adjoint au conseiller pour la sécurité nationale. "Nous attendons un transfert rapide vers le tribunal de La Haye", a ajouté le responsable, qui a félicité le gouvernement serbe et exprimé sa sympathie pour les proches des victimes des crimes de Ratko Mladic, ancien chef militaire des Serbes de Bosnie, recherché par le Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) depuis près de 16 ans.

Liam Fox, Grande-Bretagne. L'arrestation de l'ancien chef militaire des Serbes clôt un "chapitre très malheureux dans l'histoire" de la Serbie, a estimé le ministre britannique de la Défense, Liam Fox. "Cela donne à la population serbe une chance de clore, ou au moins de commencer à clore un chapitre très malheureux de leur histoire", a-t-il déclaré à la chaîne de télévision Sky News. "Et cela va rappeler à tous ceux qui fuient la justice internationale que, tôt ou tard, ils devront répondre de leurs crimes", a-t-il ajouté.

Jadranka Kosor, Croatie. La Première ministre croate, Jadranka Kosor, a également salué l'arrestation et souhaité celle de Goran Hadzic, un ancien chef des Serbes de Croatie. "L'arrestation de Ratko Mladic est une bonne nouvelle pour nous tous, pour le monde entier (...) C'est une bonne nouvelle pour la justice, (pour) rétablir la stabilité et la paix dans cette partie du monde", a déclaré la dirigeante croate. "Nous nous attendons également à l'arrestation de Goran Hadzic", également recherché par le TPIY..

Un pas vers la réconciliation

Borut Pahor, Slovénie. "Il aura fallu attendre, mais justice a fini par être faite", a déclaré Borut Pahor au cours d'une conférence de presse. "Cela pourrait représenter un pas en avant vers la réconciliation dans cette partie de l'Europe", a-t-il estimé en félicitant la Serbie pour cette arrestation.

Carl Bildt, Suède. Le ministre suédois des Affaires étrangères, Carl Bildt, artisan des accords de paix de Dayton pour la Bosnie, a déclaré n'avoir "jamais douté de la détermination" du président serbe Boris Tadic. "J'ai très chaleureusement félicité le président Tadic pour l'arrestation de (Ratko) Mladic", a-t-il déclaré sur son compte Twitter. "Une page sombre de l'Histoire européenne peut désormais être tournée. Et nous avons de biens meilleures perspectives européennes pour tous les Balkans de l'Ouest", a-t-il ensuite ajouté.