Ministre algérien fouillé à Orly : un "incident regrettable" (Quai d'Orsay)

  • A
  • A
Ministre algérien fouillé à Orly : un "incident regrettable" (Quai d'Orsay)
@ ERIC PIERMONT / AFP
Partagez sur :

L'Algérie a protesté contre le traitement "inacceptable" dont a fait l'objet samedi le ministre algérien de la Communication à l'aéroport d'Orly.

La fouille samedi à l'aéroport parisien d'Orly du ministre algérien de la Communication est un "incident particulièrement regrettable" et les autorités françaises travaillent pour qu'un tel événement "ne se reproduise plus", a déclaré lundi le ministère français des Affaires étrangères.

Mea-culpa du Quai d'orsay. "Nous sommes attachés à faciliter les démarches et déplacements en France des hautes personnalités étrangères. Nous travaillons avec le ministère de l'Intérieur et la direction du groupe Aéroports de Paris pour que ce type d'incident particulièrement regrettable ne se reproduise plus", a affirmé lors d'un point presse le porte-parole du ministère, Romain Nadal.

Le ministère algérien des Affaires étrangères avait annoncé dimanche avoir convoqué l'ambassadeur de France à Alger, Bernard Emié, pour protester contre le traitement "inacceptable" dont a fait l'objet samedi le ministre Hamid Grine, détenteur d'un passeport diplomatique. Selon le ministère, deux cas similaires ont été enregistrés par le passé, concernant Abdesselam Bouchouareb (Industrie) et Abdelmadjid Tebboune (Habitat), mais le Quai d'Orsay n'évoque pas lundi dans sa réponse ces éventuels précédents.