Michele Bachmann, clone de Sarah Palin ?

  • A
  • A
Michele Bachmann, clone de Sarah Palin ?
@ Reuters
Partagez sur :

Les deux brunes pourraient être en concurrence pour porter les couleurs des républicains en 2012.

Elle est la mauvaise herbe dans le jardin de Sarah Palin. Michele Bachmann, la conservatrice irréductible du "tea party", est officiellement entrée lundi dans la course à la Maison-Blanche. Candidate à l’investiture républicaine pour 2012, elle est l’étoile montante des conservateurs mais surtout l’outsider qui pourrait réduire à néant les chances de l’ex-gouverneur de l’Alaska, si elle décidait d’entrer en lice pour les primaires de la droite américaine.

"Tout ce que j'avais besoin de savoir, je l'ai appris en Iowa", a lancé lundi Michele Bachmann en annonçant sa candidature aux primaires républicaines, à Waterloo, sa ville natale. "Nous ne pouvons nous permettre quatre années de plus avec Barack Obama", a-t-elle dit. "Nous pouvons et nous allons gagner en 2012", a-t-elle lancé.

"Nous allons gagner en 2012" :

A l’instar de Sarah Palin, la nouvelle coqueluche des medias, joue la carte de la mère de famille modèle. Mère de cinq enfants, Michele Bachmann a été famille d’accueil pour 23 adolescents en difficultés entre 1992 et 1998. D’où son surnom de "mama Bachmann". "C'était merveilleux, probablement la plus belle récompense intellectuelle de ma vie", avait-elle déclaré début avril au magazine National Review.

Défenseures des valeurs chrétiennes

L’inspiration de sa candidature à la Maison-Blanche ? Michele Bachmann, fervente partisane des valeurs chrétiennes, n’affirme rien de moins que la tenir de Dieu. Mariée à un thérapiste chrétien, Marcus Bachmann, elle milite contre l’avortement et place des références à Dieu dans tous ses discours ou presque.

Une inspiration divine qui la rapproche de Sarah Palin. L’ex-gouverneur de l’Alaska se présente elle aussi comme une chrétienne pratiquante. Egalement adepte de la théorie créationniste qui veut que toute vie vient de Dieu, elle est une féroce militante "pro-life".

Côté programme, les deux brunes au brushing impeccable, jouent sur le même terrain. "Je crois en la vision de nos pères fondateurs d'un gouvernement limité qui fait confiance au peuple américain et préserve son potentiel", a affirmé lundi Michele Bachmann.

Quand Bachmann fait des "palinismes"

Car a 55 ans, cette ancienne avocate fiscaliste, élue depuis 2007 à la Chambre des représentants, se veut fidèle au credo ultraconservateur du "tea party". Elle milite pour une administration moins présente dans la vie publique, moins d'impôts et moins de dépenses publiques. Elle souhaite aussi faire abroger la réforme de la couverture santé du président Barack Obama.

Sarah Palin s’est toujours attachée à réduire les dépenses de l’Etat lorsqu’elle était gouverneure de l’Alaska. Concernant la réforme de l'assurance maladie, l'ex-reine de beauté, avait accusé sur sa page Facebook en 2009 le président Barack Obama de vouloir "nationaliser le système de santé" avec un organisme public qui "refusera de payer" les dépenses médicales des assurés.

Au chapitre de la politique étrangère, Michele Bachmann prône un retour à une Amérique plus dominatrice. Les Etats-Unis doivent retrouver leur place de leader mondial et ne pas s'effacer, comme en Libye, devant la France, l'Otan ou l'ONU. Michele Bachmann a voté contre l'intervention américaine en Libye au Congrès tout comme en 2007, elle avait voté contre la réduction des troupes en Irak.

Comme Sarah Palin, Michele Bachmann excelle dans l’art de faire des gaffes. La veille de l’annonce de sa candidature, elle a affirmé être fière de venir de la même ville que l’icône du cinéma John Wayne. Seul hic, s’il y a bien un John Wayne originaire de Waterloo, il s’agit en fait du tueur en série John Wayne Gacy.

"John Wayne est né à Waterloo, Iowa" :