Mia Farrow contredit Naomi Campbell

  • A
  • A
Mia Farrow contredit Naomi Campbell
@ MAXPPP
Partagez sur :

Mia Farrow a déclaré lundi que la top model connaissait la provenance de "l’énorme diamant"

L'actrice Mia Farrow a témoigné lundi devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone, à La Haye. Selon elle, Naomi Campbell lui a dit avoir reçu un énorme diamant de Charles Taylor : "Elle a dit qu'elle avait été réveillée dans la nuit par des hommes qui frappaient à sa porte et qui disaient avoir été envoyés par Charles Taylor et qu'ils lui avaient remis un énorme diamant", a déclaré l’actrice. Naomi Campbell avait par la suite exprimé son intention de donner le diamant à la Fondation à l'enfance de Nelson Mandela.

Mia Farrow avait participé au dîné organisé par l'ex-président sud-africain Nelson Mandela et à l'issue duquel Naomi Campbell avait reçu les diamants. Selon l'actrice, Naomi Campbell se serait confiée à elle au petit-déjeuner, le lendemain.

L'ex-agent confirme

Un témoignage qui vient contredire celui de Naomi Campbell. Le mannequin avait affirmé jeudi ignorer qui lui avait offert des diamants bruts reçus après un dîner de bienfaisance organisé en 1997 par l'ex-président sud-africain Nelson Mandela.

L'ex-agent de Naomi Campbell a également affirmé lundi devant le Tribunal spécial que le mannequin avait reçu en 1997 des diamants que lui avait promis Charles Taylor. Deux hommes sont arrivés au milieu de la nuit, "ont sorti un papier miteux et l'ont donné à Mme Campbell et ont dit : 'voici les diamants'", a déclaré Carole White, l'ex-agent du mannequin.

L'ex-président libérien Charles Taylor est accusé d'avoir armé les rebelles sierra-léonais du RUF, pendant la guerre civile en Sierra Leone en échange de diamants. Le procureur en charge de l’affaire souhaite prouver que Charles Taylor a reçu des diamants bruts des rebelles sierra-léonais et qu'il les a utilisés pour acheter des armes.

Ce dernier rejette les 11 chefs d'accusation retenus contre lui par le tribunal, dont ceux d'incitation au meurtre, viols, mutilations, esclavage sexuel et recrutement d'enfants-soldats durant les conflits du Liberia et de Sierra Leone qui ont fait plus de 250.000 morts.