MH370 : un navire chinois va participer aux recherches

  • A
  • A
MH370 : un navire chinois va participer aux recherches
Un bâtiment militaire australien à la recherche de débris du MH370, avril 2014. @ ABIS NICOLAS GONZALEZ / AUSTRALIAN DEFENCE / AFP
Partagez sur :

Le Dong Hai Jiu 101 va se joindre à trois autres navires qui participent déjà aux recherches dans une zone de 120.000 km2.

Un navire chinois va participer aux recherches conduites par l'Australie pour retrouver le vol MH370 de Malaysia Airlines, dont le sort demeure inconnu près de deux ans après sa disparition. Le Boeing 777 avait disparu le 8 mars 2014 peu après son décollage de Kuala Lumpur pour Pékin, avec 239 personnes à bord. Pour l'instant, seul un fragment d'aile de l'appareil a été retrouvé, en juillet dernier sur l'île française de La Réunion, dans l'océan Indien.

Quatre navires en tout. Le Dong Hai Jiu 101 se joindra à trois autres bâtiments, le Fugro Discovery, le Fugro Equator et le Havila Harmony, pour participer aux recherches dans le sud de l'océan Indien, au large de l'Australie Occidentale.

"Dans le sud de l'océan Indien". "Le bateau, offert au Premier ministre (australien) Malcolm Turnbull par le Premier ministre Li Keqiang de la République populaire de Chine en novembre 2015, va entreprendre des recherches dans le sud de l'océan Indien", a annoncé le Premier ministre adjoint Warren Truss dans un communiqué. "La contribution totale de la République populaire de Chine, y compris le bateau, avoisine les 20 millions de dollars australiens (12,9 millions d'euros)".

Les recherches un jour abandonnées ? Pour l'instant, les recherches ont porté sur 85.000 kilomètres carrés sur une zone établie à 120.000 km2, ajoute le communiqué. Si aucun indice n'est trouvé une fois parcourus les 120.000 km2 de la zone de recherches, celle-ci ne sera pas agrandie, ont fait savoir les autorités australiennes. Les familles des disparus sont très amères et reprochent à la compagnie aérienne et au gouvernement malaisien de ne pas avoir obtenu de réponses car le mystère de la disparition de l'appareil reste entier.