Mexique : le baron de la drogue "El Chapo" va retourner à la prison d'Altiplano

  • A
  • A
Mexique : le baron de la drogue "El Chapo" va retourner à la prison d'Altiplano
@ AFP
Partagez sur :

Après l'annonce vendredi soir de son arrestation, le baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman va retourner dans la prison d'où il s'était évadé. 

Le baron de la drogue Joaquin "El Chapo" Guzman va retourner à la prison de haute sécurité d'Altiplano d'où il s'était évadé de manière spectaculaire en juillet, a annoncé vendredi la procureure générale mexicaine Arely Gomez. Selon des experts mexicains, il pourrait être rapidement extradé vers les Etats-Unis.

L'Altiplano. "Guzman Loera va retourner à nouveau à l'Altiplano", a indiqué Arely Gomez lors d'une conférence de presse sur le tarmac de l'aéroport de Mexico, avant que Guzman ne monte à bord d'un hélicoptère de l'armée, devant les caméras.

Une évasion spectaculaire. Joaquin "El Chapo" Guzman, 58 ans, s'était évadé le 11 juillet de cette prison située à environ 90 kilomètres de Mexico, en empruntant un tunnel de 1,5 kilomètre sur une moto fixée sur des rails et débouchant sur une maison en construction.

"Des jours et des mois" pour le capturer. Le président Enrique Pena Nieto, qui a annoncé son arrestation plus tôt dans la journée, a raconté que sa capture avait nécessité "des jours et des mois" d'efforts et qu'elle constituait une "fierté" pour tous les Mexicains. Le narcotrafiquant a été arrêté "dans un hôtel" près de Los Mochis.

Les détails de son arrestation. Arely Gomez  a révélé plusieurs détails de l'enquête qui a conduit à l'arrestation du fugitif, rapportant que le narcotrafiquant avait contacté des producteurs et actrices afin de réaliser un film autobiographique. C'est un "aspect important qui nous a permis de le localiser", a-t-elle précisé. Elle a également indiqué que le fugitif avait échappé à une première arrestation en octobre après que les soldats eurent décidé de ne pas ouvrir le feu sur lui tandis qu'il fuyait au côté d'une petite fille.

Les enquêteurs surveillaient depuis décembre la maison où Guzman a été arrêté vendredi, lors d'un raid mené par les Marines mexicains. Dans la fusillade, cinq narcotrafiquants ont été tués dans des échanges de tirs et un militaire blessé. Guzman et son chef de la sécurité ont tenté de fuir par le système de drainage de la ville, mais les Marines avaient anticipé cette réaction, a raconté la procureure. Il avait en effet employé la même tactique lors de sa fuite, près de Culiacan en 2014.

Une extradition vers les Etats-Unis. Les Etats-Unis avaient réclamé son extradition après son arrestation en février 2014, à Mazatlan, mais le Mexique l'avait refusée. Cette fois, la demande pourrait être acceptée. "La grande question n'est pas de savoir s'ils vont l'extrader mais quand", a déclaré Alejandro Hope, expert en sécurité et ancien membre des services de renseignement mexicains.