Mexique : la "peur" de Florence Cassez

  • A
  • A
Mexique : la "peur" de Florence Cassez
Le cas de Florence Cassez est examiné ce mercredi à la télévision.@ REUTERS
Partagez sur :

INTERVIEW - Son avocat défend son cas devant la cour suprême mercredi. Une journée décisive.

 Pour Frank Berton, tout est encore possible. L’avocat de Florence cassez, détenue au Mexique depuis sept ans, veut encore y croire. La Cour suprême du Mexique doit se prononcer, mercredi, sur une proposition d'annulation de la condamnation de la Française.

>> A lire aussi : les scénarios possibles.

"Elle pourrait être libérée dès aujourd'hui", a-t-il confié sur Europe 1, mercredi matin, en direct de Mexico où se déroule l’audience. "Nous avons deux magistrats en faveur de sa libération, il nous en manque un", a-t-il expliqué.


"Elle pourrait être libérée car ce dossier [d’accusation, NDLR] est construit sur du sable", a poursuivi l’avocat. Franck Berton a également évoqué la peur de Florence Cassez "dont le sort se joue dans quelques heures". "Elle a peur parce qu’elle sait que son destin, qui dépend de cinq juges, va se jouer aujourd’hui", a-t-il déclaré, ajoutant qu’"elle a beaucoup d’espoir".

Florence Cassez a fait le choix de ne pas suivre l’audience qui sera diffusée en direct à la télévision mexicaine. Elle attendra que Franck Berton l’appelle pour lui faire part de la décision des juges.

Les cinq juges de la première chambre doivent entamer vers 11 heures locales - 18 heures, heure française - leur séance au cours de laquelle la juge Olga Sanchez Cordero, rapporteur du cas, doit proposer cette annulation en s'appuyant sur les irrégularités constatées dans la procédure dès après l'arrestation de la Française par la police fédérale en décembre 2005.