Meurtre au couteau d'une Américaine à Londres : l'auteur inculpé

  • A
  • A
Meurtre au couteau d'une Américaine à Londres : l'auteur inculpé
L'homme avait attaqué au couteau plusieurs personnes. @ DANIEL LEAL-OLIVAS / AFP
Partagez sur :

L'homme avait tué une Américaine et blessé cinq autres personnes mercredi soir dans le centre de Londres. La piste terroriste a été formellement écartée.

Un Norvégien d'origine somalienne de 19 ans a été présenté à la justice samedi et inculpé pour le meurtre d'une Américaine de 64 ans et pour avoir blessé au couteau cinq autres personnes, mercredi soir dans le centre de Londres. Zakaria Bulhan a été inculpé du meurtre de Darlene Horton, une enseignante américaine à la retraite de 64 ans qu'il est accusé d'avoir poignardée mercredi soir à Russell Square, un quartier touristique où se trouve le British Museum. 

Cinq blessés. Il est également inculpé de tentative de meurtre sur Martin Hoenisch, Lillie Selletin, David Imber, Bernard Hepplewhite et Yovel Lewronski qui ont tous été blessés au couteau lors de cette attaque en pleine rue. La police avait précisé jeudi qu'un Britannique avait été poignardé au niveau de l'estomac, un Américain au niveau de la poitrine, une Australienne au dos, un Australien à la poitrine et une Israélienne à un biceps. Interrogé pour savoir s'il comprenait les charges retenues contre lui, il s'est contenté de hocher la tête.

Pas de lien avec le terrorisme. Il a été maintenu en détention jusqu'à une nouvelle audience qui doit avoir lieu mardi devant le tribunal londonien de l'Old Bailey. Quelques heures après l'attaque, la police avait indiqué ne pas exclure une piste terroriste, alors que plusieurs attentats ont endeuillé la France et l'Allemagne depuis trois semaines. Mais cette piste a été écartée au lendemain de l'attaque. L'agresseur présumé avait été neutralisé à l'aide d'un taser, un pistolet à impulsion électrique, peu après l'attaque.

Des troubles mentaux. "Jusqu'ici, nous n'avons pas trouvé de preuve de radicalisation suggérant que l'homme en garde à vue a agi pour un motif terroriste", a ensuite déclaré jeudi le chef adjoint de la police Mark Rowley. "Tout le travail que nous avons réalisé jusqu'ici montre que ce tragique incident a été déclenché par des troubles mentaux", avait-il souligné. Darlene Horton, la victime, était mère de deux enfants et l'épouse de Richard Wagner, un professeur de l'université de Floride qui donnait des cours d'été à Londres. Elle est décédée sur les lieux de l'attaque quelques heures avant d'embarquer pour son vol retour aux Etats-Unis.