Merkel pour une Europe à deux vitesses

  • A
  • A
Merkel pour une Europe à deux vitesses
@ CAPTURE D'ECRAN BFM TV
Partagez sur :

C'est la première fois que la chancelière allemande mentionne aussi clairement cette idée.

Angela Merkel veut "une union politique" en Europe, quitte à accepter l'idée d'une Europe à deux vitesses. Dans un entretien accordé jeudi à la télévision publique allemande ARD, la chancelière affirme : "nous avons besoin de plus d'Europe (...) d'une union budgétaire (...) et nous avons besoin avant tout d'une union politique. Nous devons, pas à pas, abandonner des compétences à l'Europe".

Mais "nous ne devons pas rester immobiles parce que l'un ou l'autre (pays) ne veut pas encore suivre", a-t-elle ajouté.

Entretien avec Cameron

Selon Angela Merkel, la libre circulation au sein de l'Europe, réglée par les accords de Schengen, et l'existence même de la zone euro sont des exemples de domaines où l'Union européenne avance d'ores et déjà en rangs dispersés.

La chancelière a fait ces annonces au lendemain d'un entretien téléphonique avec le président américain Barack Obama, avec lequel elle a évoqué la nécessité de mesures pour renforcer la zone euro, selon la Maison Blanche. Dans la journée, elle reçoit David Cameron, le Premier ministre britannique, avec lequel elle évoquera justement la crise européenne.

Consolidation budgétaire et croissance

Lors de son allocution télévisée, la dirigeante allemande a également tenté de tempérer les attentes autour du sommet de l'Union européenne prévu fin juin, estimant qu'il n'allait pas régler d'un coup tous les problèmes de la zone euro. Et de rappeler sa stratégie de croissance pour l'Europe : "la consolidation budgétaire et la croissance sont les deux faces d'une seule et même médaille".