Mer de Chine : Pékin dénonce une "sérieuse provocation" maritime américaine

  • A
  • A
Mer de Chine : Pékin dénonce une "sérieuse provocation" maritime américaine
USS Stethem est passé au large d'une île revendiquée par la Chine.@ JOHANNES EISELE / AFP
Partagez sur :

La Chine a vivement réagi au passage d'un navire américain à proximité d'une île que Pékin occupe en mer de Chine méridionale. C'est la seconde manœuvre de ce type effectuée par les Américains depuis la mi-mai.

Le passage d'un navire militaireaméricain à proximité d'une île occupée par Pékin en mer de Chine méridionale constitue "une sérieuse provocation politique et militaire", a déclaré dimanche le ministère chinois des Affaires étrangères.

La Chine envoie des navires pour éloigner le bateau américain. En réaction à la présence de ce bâtiment américain, la Chine a envoyé des navires militaires et des chasseurs pour l'éloigner, a déclaré Lu Kang, porte-parole du ministère, dans un communiqué cité par l'agence de presse officielle Xinhua (Chine nouvelle).

Le navire, le USS Stethem, s'est approché dimanche à moins de 12 milles nautiques de l'île Triton, dans l'archipel Paracel, contestant de facto la souveraineté chinoise sur ce territoire occupé par Pékin, mais également revendiqué par le Vietnam et Taïwan.

Washington évoque une "opération de liberté de navigation". Cet incident qualifié par Washington d'"opération de liberté de navigation" est intervenu quelques heures avant une conversation téléphonique que doivent avoir les présidents américain Donald Trump et chinois Xi Jinping.

"La partie chinoise appelle avec force la partie américaine à cesser immédiatement ce genre d'opérations provocatrices qui violent la souveraineté de la Chine et menacent la sécurité de la Chine", a déclaré le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. La Chine continuera à prendre toutes les mesures nécessaires pour défendre ces dernières, a ajouté le porte-parole.

Les États-Unis contestent les visées territoriales de la Chine. Il s'agit de la deuxième opération américaine de "liberté de navigation" destinée à contester les visées territoriales de la Chine dans cette zone maritime stratégique depuis l'arrivée au pouvoir de l'administration Trump. La première opération avait eu lieu le 25 mai, dans l'archipel Spratley, plus au sud.