Medvedev-Poutine, l’alternance à la russe

  • A
  • A
Medvedev-Poutine, l’alternance à la russe
@ REUTERS
Partagez sur :

Le Premier ministre se dit prêt à revenir à la présidence en Russie.

C’est ce qu’on pourrait appeler l’alternance à la russe. Le Premier ministre, Dmitri Medvedev, s'est déclaré prêt à revenir un jour au Kremlin comme président de la fédération de Russie, dans une interview à l'AFP et au Figaro, lundi. Une fonction qu’il a déjà occupée de 2008 à 2012.

"Si j'ai assez de force et de santé, si les gens me font confiance, alors je n'exclus pas que les choses prennent cette tournure", a-t-il déclaré. "Il ne faut jamais dire jamais. D'autant plus que je me suis déjà baigné une fois dans ce fleuve et que c'est un fleuve dans lequel on peut se baigner deux fois", a ajouté le Premier ministre dans une allusion à la formule d'Héraclite selon laquelle "On ne se baigne jamais deux fois dans le même fleuve".

"Premier ministre échange poste contre bons soins"

Interrogé sur son éventuel futur Premier ministre, Dmitri Medvedev a répondu en riant que "la situation sera alors tout à fait différente". Propulsé en 2008 à la présidence par Vladimir Poutine qui ne pouvait enchaîner plus de deux mandats consécutifs, Dmitri Medvedev avait choisi Vladimir Poutine pour Premier ministre lors de son mandat de président.

26.11-Poutine-et-Medvedev

Puis en  2012, c’est Vladimir Poutine qui a repris le flambeau, cédant sa place de Premier ministre à Dmitri Medvedev. Un jeu de chaises musicales qui ne semble pas les perturber outre mesure et qui leur permet de rester au pouvoir tout en respectant les règles imposées par la Constitution.

Dmitri Medvedev s'est félicité de sa collaboration avec Vladimir Poutine. "S'il y a quelqu'un avec qui il est facile de travailler comme Premier ministre après avoir été président, c'est Vladimir Poutine. Je n'aurais pas été le Premier ministre de quelqu'un d'autre", a-t-il affirmé. Mais Vladimir Poutine ne semble pas prêt à céder sa place pour le moment. Celui qui a entamé en 2012 un mandat de six ans, a évoqué la possibilité d'effectuer à nouveau deux mandats d'affilée et de rester au Kremlin jusqu'en 2024.