Méditerranée : plus de 6.000 migrants secourus au large de la Libye

  • A
  • A
Méditerranée : plus de 6.000 migrants secourus au large de la Libye
Plusieurs milliers de personnes ont été sauvées d'une noyade certaine lundi.@ ARIS MESSINIS / AFP
Partagez sur :

Les gardes-côtes italiens ont aussi comptabilisé neuf morts parmi les migrants.

C'est l'un des sauvetages les plus importants depuis le début de l'année. Les gardes-côtes italiens ont annoncé lundi avoir secouru 6.055 migrants au large de la Libye à bord de 39 embarcations. Les sauveteurs ont aussi retrouvé neufs cadavres, a précisé une porte-parole des gardes-côtes.

Jusqu'à 720 personnes sur une embarcation. Les opérations de secours se poursuivaient en fin d'après-midi lundi pour une poignée de canots pneumatiques, qui peuvent transporter en moyenne de 120 à 140 personnes chacun. Des navires de la marine et des gardes-côtes italiens ainsi que d'autres navires militaires engagés dans la zone et des bateaux humanitaires comme ceux de Médecins sans Frontières (MSF), SOS Méditerranée, Save the Children, Sea-Eye ou encore ProActiva Open Arms ont participé aux secours. Plusieurs de ces navires privés ont notamment été engagés, dans la matinée, dans une opération de secours de 720 personnes entassées sur le pont et dans la cale d'un bateau de pêche de 15 à 20 mètres de long.

Des risques de brûlures et de noyade. "Pendant des heures, à chaque fois que des personnes étaient transbordées du pont vers nos canots de sauvetage, il en sortait autant de la cale. C'était inimaginable !", a témoigné Yohann Mucherie, coordinateur de l'équipe de sauvetage de SOS Méditerranée, dans un communiqué. MSF a également décrit sur Twitter une opération difficile auprès d'un canot pneumatique en difficulté : plusieurs personnes ont failli se noyer et beaucoup ont subi des brûlures à cause du carburant. Deux femmes et un enfant de huit ans, grièvement brûlés, ont dû être évacués rapidement, mais l'une des deux femmes, enceinte, est morte avant l'arrivée de l'hélicoptère, a précisé MSF. Les garde-côtes n'ont donné aucune précision sur les huit autres morts.