Marée noire : l’une des fuites colmatée

  • A
  • A
Marée noire : l’une des fuites colmatée
@ REUTERS
Partagez sur :

Le groupe pétrolier BP a réussi à boucher la plus petite des trois fuites à l’origine de la marée noire.

La lutte contre la marée noire qui dérive le long de la Louisiane et de la Floride progresse. Le groupe pétrolier BP a en effet réussi à colmater la plus petite des trois fuites par lesquelles s’échappe le pétrole pour alimenter la marée noire.

"BP a réussi à boucher l'une des trois fuites, donc il n'y a plus d'écoulement et nous travaillons désormais sur deux fuites", a déclaré Brandon Blackwell, un responsable des garde-côtes.

Le groupe pétrolier britannique travaillait depuis des jours pour boucher cette fuite à l'aide d'une valve, une technique qui ne pourra pas être employée pour les deux autres trous, dont l'un est nettement plus grand.

Le débit de la fuite inchangé

"Travailler sur deux fuites sera nettement plus facile que sur trois. Nous progressons", ont réagi des responsables de BP.

Cette avancée ne devrait pourtant pas modifier la quantité de pétrole s'écoulant dans la zone, ont-ils poursuivi : "Nous nous attendons à ce que l'écoulement reste au même niveau, même s'il n'y a désormais plus que deux fuites". L'entreprise a par ailleurs commencé dimanche à creuser un puits de secours afin de boucher le conduit d'origine et détourner définitivement le pétrole vers une autre plateforme.

Le couvercle sera bientôt prêt

Pour boucher la plus importante fuite de pétrole, BP a prévu d’installer un couvercle géant de 12 mètres de haut et pesant 98 tonnes. Ce dernier doit canaliser la fuite et permettre de récupérer le pétrole qui s’en échappe, grâce à une liaison avec un bateau à la surface, chargé de séparer l’eau du pétrole, puis de le stocker.

BP estime que 800.000 litres de pétrole s'échappent chaque jour du puits à la suite de l'accident de la plateforme Deepwater le 22 avril qui a fait onze morts. La nappe de pétrole représente désormais la taille d'un petit pays (200 km de long, 110 de large).

Le coût de la marée noire s’élèverait déjà à "plus de 6 millions de dollars" par jour pour BP, mais certains analystes craignent une facture finale bien plus élevée. "Les dernières estimations pour la facture de nettoyage tournent autour de 16 milliards de dollars", a avancé mardi Sam Wright, courtier chez Spreadex. Seule certitude, "BP paiera la facture", a annoncé Barack Obama.