Marche anti-Trump dans le monde : "montrer que les femmes sont la première puissance politique"

  • A
  • A
Partagez sur :

Rebecca Amsellem, fondatrice de la Newsletter "Les Glorieuses", est l’organisatrice de la marche à Paris.

Au lendemain de l'investiture de Donald Trump, des milliers de femmes sont attendues à Washington, samedi. Elles protesteront notamment contre le programme, jugé misogyne, du nouveau président américain. Par solidarité, des marches sont également organisées à Paris et en Europe. Rebecca Amsellem, fondatrice de la Newsletter "Les Glorieuses" et organisatrice de la marche à Paris, en a expliqué les raisons sur Europe 1.

"Il a décidé de couper les fonds du planning familial". "C’est une manière de protester contre l’élection de Trump et les différentes éléments qu’ils vont mettre en place : une Américaine sur quatre va au planning familial et il a décidé de couper les fonds étatiques qui vont à cette structure ! L’objectif est de montrer que les femmes sont la première puissance politique du monde. En France, par exemple, les femmes représentent 52% de la population française et 53% des votants, donc les femmes ont  la majorité absolue et sont la première force politique."

Rebecca Amsellem en tire une leçon : "L'idée est de faire en sorte que, pour la première fois, on se rende compte qu’il faut peut-être intégrer les problématiques des femmes dans les programmes électoraux".