Manning bientôt devant la cour martiale

  • A
  • A
Manning bientôt devant la cour martiale
Manifestation de soutien envers Bradley Manning, accusé d'avoir livré des informations à Wikileaks.@ Reuters
Partagez sur :

Le procès de "la taupe" de WikiLeaks ne devrait pas se tenir avant le printemps 2012.

Le jeune soldat américain Bradley Manning, "taupe" présumée de WikiLeaks devra sans doute rendre des comptes devant la cour martiale. La justice militaire américaine a en effet "recommandé" jeudi son renvoi devant cette cour militaire. Le procès ne devrait toutefois pas se tenir avant le printemps 2012.

Des accusations fondées

L'ancien militaire âgé de 24 ans est soupçonné d'avoir fourni des dizaines de milliers de documents secrets au site WikiLeaks. Des fuites qui avaient ébranlé la diplomatie mondiale dans l'affaire du "cablegate".

Le lieutenant-colonel Paul Almanza, qui préside le tribunal militaire de Fort Meade dans le Maryland, était chargé des investigations dans cette affaire. Après avoir passé en revu les accusations qui visent l'ancien militaire, il a conclu que "des motifs raisonnables laissaient croire que l'accusé avait commis les faits qui lui sont reprochés".

Prison à vie pour "collusion avec l''ennemi"

Bradley Manning, unique personne poursuivie aux États-Unis dans le cadre de l'enquête sur les fuites orchestrées par le site WikiLeaks, devra répondre de faits de "collusion avec l'ennemi" et "diffusion de renseignements militaires".

Vingt-et-un autres chefs d'inculpation pèsent contre lui. Son avocat de la défense s'était prononcé pour l'abandon de la quasi-totalité de toutes les accusations, à l'audience de décembre sur la base de Fort Meade. Selon le communiqué, le magistrat instructeur a recommandé que les 22 chefs d'inculpation soient conservés. Il risque la prison à vie.

Si l'armée le considère comme un traître, d'autres voient en Bradley manning un héros. Tout au long du procès, des militants pacifistes ont manifesté leur soutien à Fort Meade, Londres, New York et Washington.