Mandela : les trois enfants exhumés

  • A
  • A
Mandela : les trois enfants exhumés
Vendredi, seize membres de la famille dont la fille aînée Makaziwe (à gauche) ont saisi la justice et assigné Mandla en référé.@ Reuters
Partagez sur :

Ils seront transférées dans le village de Qunu où Nelson Mandela souhaite être enterré.

L’INFO. La querelle familiale a été tranchée. Les trois enfants de l'ex-président sud-africain Nelson Mandela ont été exhumées à la demande de la justice, mercredi, du village de Mvezo, dans le sud du pays, où elles avaient été transférées en 2011 par un de ses petits-fils, selon une source policière. "L'exhumation est terminée, les restes sont en train d'être transportés à la morgue de Mthatha. Ils y resteront jusqu'à leur remise en terre demain" (jeudi), a déclaré à le porte-parole de la police régionale Mzukisi Fatyela.

Les corps d'une fille morte bébé en 1948 et de deux fils morts en 1969 et 2005 ont été exhumés du village natal de Nelson Mandela, Mvezo, où l'aîné de ses petits-fils, Mandla, les avaient transférés en 2011 contre l'avis du reste de la famille. Ses proches accusent Mandla de vouloir créer un site touristique autour du caveau familial dans le village dont il est le chef. Cette affaire fait tâche alors que l’Afrique du sud est suspendue au sort de l'ancien président sud-africain, toujours entre la vie et la mort dans une clinique de Pretoria.

>>> A lire : VIDEO :Mandela "source d'inspiration" d'Obama

Mardi, le juge avait ordonné à Mandla Mandela, 39 ans, de rapatrier les trois dépouilles à Qunu d'ici mercredi 15 heures mais ses avocats avaient soulevé des questions de procédure pour bloquer cette décision. Mercredi, la justice sud-africaine a confirmé mercredi que les restes de trois enfants de Nelson Mandela devaient être immédiatement transférées. Les avocats de Mandla Mandela ont alors déposé un nouveau recours. "Notre appel suspend tout", a déclaré Me Hymie Zilwa. Si le reste de la famille commence à exhumer les corps, les avocats de Mandla se tiennent même prêts à déposer un autre recours en urgence pour les en empêcher, avait-il précisé.

Un retour dans le carré familial. Vendredi, seize membre s de la famille dont la fille aînée Makaziwe avaient saisi la justice et assigné Mandla en référé pour que les tombes des trois enfants, déplacées par Mandla sans leur consentement, réintègrent le carré familial de Qunu où Mandela souhaite être inhumé. Graça Machel, l'épouse de Mandela depuis quinze ans, est au nombre des seize plaignants. Mardi, le juge Lusindiso Pakade du tribunal de Mthatha avait fait droit à leur demande en ordonnant que les ossements des trois enfants décédés en 1948, 1969 et 2005 soient remis à leur place mercredi avant la tombée de la nuit. Les avocats de Mandla avaient argué d'un défaut dans la procédure pour demander au juge de revoir sa décision.

mandela tombes 930

© Reuters

Ses enfants morts prématurément. La tradition xhosa dans laquelle s'inscrit Nelson Mandela veut qu'il soit enterré avec ses proches, ses parents mais aussi ses enfants. Or, si le carré familial des Mandela à Qunu, abrite toujours la tombe de son père et d'autres proches, celles des trois enfants qu'il a eu le chagrin de perdre prématurément (Makaziwe morte bébé, Thembekile mort à 24 ans dans un accident de voiture et Makgatho décédé à 55 ans du sida) ont été exilés à une trentaine de kilomètres par Mandla. Ce dernier les a fait ré-enterrer en 2011 à Mvezo, la localité de naissance de son grand-père où il projette de bâtir un mémorial concurrent du musée de Qunu.

>>> A lire : L'Afrique du Sud suspendue au sort de Mandela

mandla mandela 930

© Reuters

Une opposition entre Mandla et Makawize. Tous les deux prétendent au titre de chef de la famille Mandela. Député ANC depuis 2009 et chef traditionnel de Mvezo désigné par Mandela lui-même, Mandla, petit fils du héros de la lutte anti-apartheid, a déjà eu des démêlés avec la justice, notamment pour des problèmes de pension alimentaire non versée à sa première ex-épouse. Il a également été poursuivi en justice pour agression.

Makawize est la quatrième enfant dans l’ordre généalogique et l'aînée des enfants de Madiba encore vivants. Elle dirige l’Industrial development group qui domine les secteurs pétrolifères et miniers en Afrique du sud, raconte Slate Afrique. C’est elle qui a déjà intenté une action en justice pour obtenir l’éviction des directeurs du fonds d’investissement liés à Mandala, qui serait dotés de 1,7 million de dollars. Ces fonds avaient été créés pour gérer les revenus de la vente de la "main de Nelson Mandela", une image présente sur de nombreux objets commerciaux. Pour certains médias, cette décision a été perçue comme "un acte de cupidité".