Une centaine de combattants magrébins ont renforcé en moins d'un mois les rangs d'Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi) dans le nord du Mali où il occupe désormais une position dominante, après son alliance avec le groupe islamiste Ansar Dine, a-t-on appris dimanche de sources sécuritaires. "D'après nos chiffres, une centaine de combattants maghrébins, essentiellement des Algériens, des Tunisiens et des Libyens, ont rallié les rangs d'Aqmi dans le nord du Mali", a déclaré un responsable du ministère malien de la Défense.

"Actuellement, Aqmi cherche également à recruter en masse des Marocains et des Egyptiens, mais n'y est pas parvenu", a ajouté cette source. Une autre source sécuritaire malienne dans le nord a confirmé l'information. D'après des témoins contactés dans la région de Tombouctou, des Algériens, Tunisiens et Libyens ont été récemment aperçu dans les rangs d'Aqmi, mais pas des Marocains.